Angola : La Banque nationale d’Angola n’achète plus de devises aux compagnies pétrolières

By | December 2, 2019

La Banque nationale angolaise cessera à compter du 2 janvier 2020, l’achat de devises aux sociétés pétrolières opérant dans le pays et a transféré cette activité aux banques commerciales, a annoncé vendredi le gouverneur de cette institution à Luanda.

Monsieur José de Lima Massano, qui S’exprimait au cours d’une conférence de presse tenue à l’issue de la réunion de la Commission de politique monétaire (CPM), a déclaré que son intention est de transférer ces opérations aux banques commerciales, permettant ainsi une relation plus directe avec les sociétés pétrolières, mettant fin à a été fait depuis 2014 et à travers lequel la banque centrale a acheté plus de 240 millions de dollars par mois.

«La Banque Nationale d’Angola n’a pas de vocation, et ce n’est pas sa mission, d’intervenir quotidiennement sur le marché des changes en vendant ou en achetant des devises. Nous devons laisser le marché fonctionner », a admis le gouverneur cité par l’agence de presse Angop.

Parallèlement à cette décision, la BNA a ramené la limite de la position en devises des banques, qui est passée de 5% à 2,5%, de sorte que la devise à acquérir par les banques commerciales ne soit plus conservée.

À l’heure actuelle, un montant à hauteur de 5% des fonds propres ou l’équivalent peuvent être des devises conservées dans les banques respectives, c’est-à-dire que la banque peut acheter des devises et ne pas vendre l’équivalent dans la limite de 5% des fonds propres.

«Les banques seront plus actives sur le marché des changes, ce qui contribuera à accélérer la découverte du juste prix et de la balance monétaire de notre économie», a déclaré monsieur Lima Massano.