ANGOLA : LA PREMIERE RECOLTE DE COTON DEPUIS L’APRES INDEPENDANCE PRODUIRA 242 TONNES

By | July 7, 2017

La première récolte de coton dans le cadre du programme de récupération de la production angolaise est prévue pour juillet dans les provinces de Malanje et Kwanza Sud et enregistre un résultat symbolique de 200 tonnes dans la première province et 42 dans la seconde, a rapporté l’agence de presse angolaise Angor.

En 1975 après l’indépendance, la production de coton a pratiquement cessé en raison de la guerre civile, qui a pris fin en 2002.

Le personnel du ministère de l’Agriculture et M. Carlos CANZA, coordinateur du programme de récupération de la production cotonnière, a déclaré qu’une superficie de 242 hectares a été plantée, et chaque hectare produira une tonne de coton semé, ce qui est insuffisant pour répondre aux besoins de l’industrie textile le pays.

Pour la prochaine campagne agricole 2017/2018, qui nécessitera un investissement de 530 millions de kwanzas, 1 500 tonnes de coton graines devraient être récoltées dans ces deux provinces en février 2018, après avoir planté 30 tonnes de graines.

L’ingénieur agricole M. Carlos CANZA a déclaré qu’il était également prévu qu’une société japonaise, pas encore identifiée, investit dans la production de coton au Hub Agro-industriel Capanda (Malanje) sur une superficie de 10 000 hectares.

Ce projet, at-il ajouté, devrait produire 50 000 tonnes de graines de coton dans chaque saison agricole, soit environ 5 tonnes par hectare, ce qui contribuera à répondre à la demande de l’industrie angolaise de textile.

M. CANZA a également mentionné un autre projet de production de coton dans un périmètre irrigué de la province du Kwanza, où seront investis l 67 millions de dollars suite un accord de financement partagé entre les gouvernements angolais et la Corée du Sud.

La culture du coton en Angola remonte à 1926, la production augmentant significativement depuis 1968, alors qu’elle atteignait 15 000 tonnes, à 31 000 tonnes en 1971 et un sommet de 86 000 tonnes en 1973.

La revitalisation de la chaîne de valeur du coton a commencé par la reconstruction et la modernisation des trois usines textiles angolaises, Textangue II (Luanda), Satec (Kwanza Nord) et Afrique Têxtil (Benguela), engagées respectivement dans la filature, le tissage et la couture des vêtements.