Angola : la tva sera initialement appliquee aux grands contribuables

By | June 8, 2018

L’introduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en Angola se concentrera initialement sur les entités enregistrées comme grands contribuables et celles disposant d’une comptabilité organisée, de registres mis à jour et d’un système informatique, a déclaré un membre du comité technique.
AdilsonSequeira, repris par l’agence de presse angolaise Angop, a déclaré que le comité sur lequel il travaille introduit la TVA dès janvier 2019, accordant aux entrepreneurs un délai de deux ans pour décider de la date à laquelle ils voudront au système, « étant donné qu’ils connaissent mieux eux-mêmesla situation de leurs entreprises ».
« En 2021, la TVA sera répandue dans tout le pays », a déclaré M. Sequeira, qui a ajouté que le projet de loi était très avancé, mais recevait toujours des contributions d’associations professionnelles et d’opérateurs économiques, il a cependant assuré qu’à la fin du mois de juin qui sera envoyé au Conseil des ministres pour approbation.
« Une fois le travail du groupe technique achevé, le projet sera approuvé par l’Administration générale des impôts et transmis au ministre des Finances pour soumission au Conseil des ministres », a-t-il dit, ajoutant que le changement majeur estl’élimination totale de la taxe à la consommation, «parce que cela a un effet de cascade, avec une superposition de taxe ».

Pour M. Carlos LOBO, spécialiste en fiscalité chezErnst & Young et professeur à l’Université de Lisbonne, la TVA était déjà appliquée dans 130 pays, l’Angola étant le seul de la Communauté de développement de l’Afrique australe à ne pas l’avoir encore introduit.
M. LOBO qui s’exprimait lors de la première d’une série de réunions organisées et prévues par Ernst & Young avec des représentants du secteur des entreprises pour analyser les impacts de l’introduction de la TVA, a déclaré que le taux d’imposition, qui devrait être annoncé à la mi-Juillet, devrait être compris entre 13% et 16%.
Le professeur a déclaré que son estimation était basée sur l’Angola en tenant compte de l’expérience de ses partenaires en Afrique australe, avec laquelle il envisage de signer un accord de libre-échange, et où le taux de TVA se situe dans cette fourchette.

(macauhub)