Angola: Le commerce aurifère pris en main par le gouvernement

By | August 9, 2017

Mardi, quatre entreprises angolaises ont reçu à Luanda des contrats du ministère de la Géologie et des Mines leur accordant le droit de commercialiser de l’or extrait par des producteurs artisanaux sur le territoire angolais.

Il s’agit des entreprises : Socassoma – Prestation de services, Comércio Geral, Importação e Exportação; BY-AE Production d’articles de Joalharia; Alcra – Gestão e Participações; Et TKE – Prestation de Serviços Mercantis.

M. Francisco Queiroz, le ministre a précisé à cette occasion que l’apparition de sociétés avec des contrats d’achat d’or constitue la première étape dans l’organisation de la petite production en tant que composante spécifique de la chaîne de valeur de l’exploitation aurifère dans le pays.

Le commerce organisé de l’or et la production artisanale contribuent également à lutter contre la possession illégale d’or et son exportation illégale vers d’autres marchés, sans avantage pour le pays, a ajouté M. Queiroz.

M. Moisés David, président de l’Agence aurifère a déclaré qu’environ 40 demandes de licences avaient été reçues par l’agence depuis sa création en 2014.

« L’octroi de licences à ces entreprises signifie qu’il devrait être possible de s’inscrire et de formaliser à court terme les opérateurs informels, ainsi que d’achever les travaux associés à la réglementation du marché de l’or, en particulier le système juridique régissant les métaux précieux », a précisé David.

La prospection illégale d’or se déroule actuellement principalement dans la province de Cabinda, bien qu’il y ait des rapports sur cette activité à Kwanza Nord, Huíla et dans d’autres régions du pays.