Angola : Le nouveau reglement forestier Angolais vise a assurer une gestion durable des ressources forestieres

By | August 1, 2018

Le règlement forestier angolais, approuvé par un décret présidentiel du 23 juillet, réglemente la gestion durable des ressources forestières et établit les règles de conservation et d’utilisation rationnelle, en tenant compte des aspects environnementaux, sociaux, économiques et culturels, selon la Coordination régionale de Legis. -PALOP + TL.

En effet, la nouvelle règlementation est conforme à la loi sur les forêts et la faune, approuvée en janvier 2017, avec d’autres règlements devant être approuvés prochainement, à savoir un nouveau règlement sur la chasse et deux diplômes sur les taxes forestières et les frais de chasse.
En vertu du nouveau règlement, l’abattage ou la mutilation d’arbres protégés, classés comme monuments nationaux, est interdit et soumis à des amendes. Il est également interdit de défricher et de déboiser, sauf dans les cas autorisés, d’allumer des feux ou de procéder à un incendie, sauf dans des cas spécifiques lorsqu’ils sont communiqués à l’avance.
L’exploration de la forêt naturelle est également interdite ou limitée pendant la période de repos végétatif (entre le 1er novembre de chaque année et le 30 avril de l’année suivante), à quelques exceptions près.
Le règlement stipule l’obligation d’enlever ou de ramasser du bois dans la forêt naturelle jusqu’à la fin de la saison forestière (entre le 1er mai et le 31 octobre de chaque année), une interdiction de l’exploration forestière en dehors de la zone autorisée par contrat pouvant être accordé jusqu’à un maximum de 25 ans.
Il prévoit également l’interdiction de transit à travers l’Angola, que ce soit par voie terrestre, fluviale, maritime ou aérienne, de produits forestiers provenant d’exploitations commerciales situées dans des forêts naturelles ou plantées, sans certificat d’origine ou document de transit.
Les opérateurs économiques exerçant des activités forestières sont soumis à un ensemble de principes spécifiques, notamment la gestion de l’exploration forestière afin d’éviter ou de minimiser les impacts négatifs sur les écosystèmes et derendre la gestion des ressources forestières compatible avec la gestion globale des forêts et l’utilisation des terres et la gestion des bassins fluviaux.

(macauhub)