Angola : Le secteur non petrolier genere une demande mensuelle de 300 millions de dollars

By | July 3, 2018

La demande mensuelle de devises étrangères pour l’acquisition de matières premières pour le secteur non pétrolier de l’économie angolaise dépasse 300 millions de dollars, a déclaré le gouverneur de la Banque nationale d’Angola, s’exprimant à la fin du 7ème Forum bancaire, tenue sous le devise « Quel est le meilleur régime de change pour l’Angola? » promu par le journal hebdomadaire Expansão.

M. José de Lima Massano a fait observer que qu’une grande partie de cette demande par les banques commerciales de la banque centrale, de payer pour l’importation de marchandises pourrait être satisfaite avec la production nationale, en particulier dans le secteur brassicole.

Donnant un autre exemple, le gouverneur a déclaré qu’au premier trimestre de 2018, les importations de produits alimentaires s’élevaient à 560 millions de dollars, ce qui, malgré une baisse de 30% par rapport à la même période de 2017, ne devrait pas être atteindre le milliard à la fin du mois de décembre.

« De manière générale, nous devons être conscients de nos limites, afin qu’ensemble, nous puissions les surmonter, et que le pays réunissent les conditions pour produire une partie des biens qui sont actuellement importés », a déclaré M. Lima Massano.

La priorité pour les maigres ressources en devises du pays, a déclaré M. Massano, devrait être qu’elles soient utilisées de manière efficace et équitable. Il a ajouté qu’ils devraient être utilisés pour le développement et la construction de la protection sociale et pour assurer une plus grande capacité à protéger les réserves internationales afin de maintenir la solvabilité externe de l’économie.

(macauhub)