Angola : Les Privatisations dans le pays attirent principalement des investisseurs nationaux

By | March 12, 2019

Seul un investisseur étranger sur dix serait intéressé par l’achat du lot de sept unités industrielles de la zone économique spéciale (ZEE) de Luanda-Bengo, a déclaré le président de l’Institut de gestion des avoirs et des participations de l’État (IGAPE).

M. Valter Barros révélait au journal angolais Expansão que l’institut IGAPE avait suscité l’intérêt des investisseurs pour les sept usines qui seront cédées au cours de la première phase du processus de privatisation.

«Nous avons consulté notre site Web et des investisseurs potentiels ont visité la zone économique spéciale – ZEE afin de connaître l’état de chacune des unités industrielles», a déclaré M. Barros.

Le président de l’institut IGAPE a déclaré que 11% des manifestations d’intérêt émanaient de sociétés portugaises et 89% de sociétés angolaises, dont certaines appartenaient à des hommes d’affaires étrangers, sans donner de chiffres.

M. Barros a reconnu que ces unités industrielles avaient été construites dans un contexte économique et d’échange totalement différent de l’actuel,« par conséquent, les évaluations effectuées et réalisées qui sont en cours peuvent ne pas correspondre à la valeur de l’investissement initial ».

Il a néanmoins insisté sur l’idée que la privatisation était avantageuse, car même si elles étaient en cours, elles ne généraient pas suffisamment de revenus pour assurer la couverture des coûts opérationnels.

La privatisation du premier lot de la zone économique spéciale de Luanda-Bengo comprend sept usines, dont l’une est en activité avec 17 travailleurs, les autres sont inactives et leurs équipements n’ont jamais été testés.

(macauhub)