Angola : L’Etat se retire de l’activité économique et productive

By | February 13, 2018

L’activité économique et productive en Angola est maintenant exclusivement réservée au secteur des entreprises privées, et l’État s’est limité à promouvoir la croissance économique, a déclaré le ministre de l’Economie et du Plan, M. Pedro Luís da Fonseca.

Cette décision de l’État angolais, présentée par M. Fonseca aux hommes d’affaires du secteur manufacturier, dans le cadre du Programme de soutien à la production, à la diversification des exportations et à la substitution des importations (Prodesi), découle du fait que l’État dans son activité de production, est en concurrence avec le secteur privé, ce qui semble défavorable.

Avec cette initiative, a précisé le ministre, l’Etat ne gérera que des agrégats macroéconomiques, créant des infrastructures et d’autres conditions, afin de promouvoir une économie plus compétitive, a rapporté l’agence de presse angolaise Angop.

Pour que l’Etat puisse faire son travail dans le cadre de Prodesi, le ministre doit « améliorer l’environnement des affaires, encourager les investissements, consolider les infrastructures physiques, renforcer le capital organisationnel et numérique de l’Angola, former et qualifier les ressources humaines, promouvoir la mise en place de partenariats stratégiques et s’appuyer sur l’expérience des pays performants ».

Il devrait également faciliter l’obtention de permis de construire, étant donné que l’Angola occupe la 80ème place sur 190 pays à ce titre et reste à la 172ème place en termes de facilité d’accès aux crédits bancaires.

Concernant les incitations à l’investissement, le ministre a déclaré que la loi sur l’investissement privé devait être modifiée et que la bureaucratie devait être réduite. En termes de consolidation des infrastructures, il a par ailleurs précisé que l’utilisation des partenariats public-privé comme une solution possible.