Angola : mise en place a fin aout du consortium pour la raffinerie de lobito

By | June 14, 2018

M. Carlos SATURNINO, le président de la compagnie pétrolière angolaise Sonangol, a déclaré que le consortium d’actionnaires qui relancera la deuxième phase de la raffinerie de Lobito sera mis en place d’ici la fin du mois d’août, selon l’agence de presse angolaise Angop.

M. SATURNINO s’exprimait à Luanda en marge d’une cérémonie de signature d’un accord de coopération de 220 millions de dollars avec la compagnie pétrolière italienne ENI pour l’entretien général et l’augmentation de la production d’essence à la raffinerie de Luanda.

M. SATURNINO a expliqué à l’époque que le processus de constitution des actionnaires de la raffinerie de Lobito avait débuté en décembre 2017 et qu’en février le gouvernement avait reçu 28 propositions de différentes entités, dont 16 concurrentes pour la raffinerie de Lobito, sept pour Cabinda et d’autres sans préciser non plus.

Sur les 16 dernières propositions sélectionnées dans la première phase, seulement sept ont été sélectionnées et sont en cours d’analyse avec la compagnie Sonangol pour conclure un accord de confidentialité qui devrait entrer en vigueur jeudi.

La compagnie Sonangol continue d’exploiter sa raffinerie de Luanda avec une capacité installée journalière de 65 000 barils de pétrole.

Le projet de raffinerie de Lobito, avec un investissement initial de 10 milliards de dollars US, prévoit le traitement quotidien d’environ 200 000 barils de pétrole brut et la création de 10 000 emplois directs et indirects.

Situé à Morro da Quileva, à 10 kilomètres de la ville de Lobito, sur une superficie de 3.805 hectares, la construction a été suspendue en 2016 par le conseil d’administration de la Sonangol, dirigé par MmeIsabel dos Santos, pour la réévaluation des travaux, en tenant compte la chute des prix du pétrole.
L’Angola importe environ 150 millions d’euros de carburants raffinés par mois. La Sonangol ne produit que 20% de la consommation totale de produits raffinés du pays.

Les réserves de pétrole de l’Angola sont estimées à 8 milliards de barils et pourraient augmenter, a indiqué M. SATURNINO.

Selon M. SATURNINO, les réserves augmenteront en fonction des nouvelles découvertes faites au bloc 15/06.

(macauhub)