Angola : Soumission au parlement d’une proposition de loi relative aux privatisations

By | July 26, 2018

La proposition de loi relative à la privatisation sera soumise à l’approbation de l’Assemblée nationale angolaise, le Parlement angolais, et évaluée par le Conseil des ministres, qui s’est réuni mercredi à Luanda, au cours d’une session dirigée par le Président de la République, M. João LOURENÇO.

La déclaration publiée à la fin de la réunion a déclaré que le projet de loi est le statut juridique qui établit les règles et procédures pour réglementer le processus de privatisation, en vue d’actualiser le régime respectif au contexte socio-économique du pays et à la lumière de la Constitution de la République d’Angola.

La proposition vise à réglementer les processus de privatisation et de reprivatisation des entreprises publiques, des participations sociales détenues directement par l’État ou d’autres entités publiques, ainsi que d’autres biens publics, favorisant ainsi une réduction du poids de l’État dans l’économie.

Le prospectus pour l’émission de 3 milliards de dollars US en euro-obligations en mai dernier, a indiqué que le gouvernement angolais a l’intention de privatiser à moyen terme 74 entreprises publiques, notamment dans le secteur industriel. Entre 2013 et 2017, ces entreprises ont fourni à l’État un revenu d’un peu plus de 23 millions de dollars US, mais aucune liste de sociétés n’a été fournie ou un chiffre pour le montant à obtenir grâce à leur privatisation.

Le programme de privatisation et de restructuration du secteur public sera préparé par l’Institut pour la gestion des actifs et la participation publique (IGAPE), qui, comme son nom l’indique, gérera également les actifs et les participations financières de l’État, conformément à un décret présidentiel du mois de juin.
Au mois de février dernier, le président M. LOURENÇO a créé la Commission pour la préparation de la mise en œuvre du processus de privatisation dans les entreprises de référence, chargée de présenter le programme à exécuter par le gouvernement dans ce domaine pour accroître l’efficacité et réduire les coûts du secteur public.

(macauhub)