BANQUE NATIONALE D’ANGOLA RENCONTRA LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE CE 1ER TRIMESTRE

By | January 16, 2017

Les réunions entre la Banque nationale d’Angola (BNA) et la Banque centrale européenne pour conférer l’équivalence de la banque centrale BNA avec la supervision est prévue au premier trimestre de 2017, a rapporté le bureau de presse de la BNA.

Initialement prévu pour 2019, le processus d’évaluation suit l’ensemble des mesures mises en place pour éviter que la BNA ne soit placée en marge du système financier international et rétablir dans le pays la vente de devises étrangères, arrêtée à la mi-2015 par les banques correspondantes aux Etats-Unis.

Plus tôt cette même année, la Banque centrale européenne a exclu l’Angola de la liste des pays tiers avec une réglementation et une supervision équivalentes à l’Union européenne, augmentant ainsi le risque d’investir en Angola.

Au deuxième trimestre 2016, le BNA a présenté le «projet d’ajustement du système financier angolais aux normes prudentielles et aux meilleures pratiques internationales», afin de renforcer sa position d’autorité de contrôle, s’imposant comme une entité qui dicte les règles du système financier et qui le surveille.

Jornal de Angola a indiqué que la date antérieure est le résultat de voyages récents effectués par l’équipe du gouverneur de la BNA en Europe, où M. Valter FILIPE a rencontré des institutions de réglementation financière.

Le processus de reconnaissance en tant qu’entité de surveillance implique de suivre un ensemble de mesures et de défis, y compris la sécurité dans les transactions bancaires en monnaies nationales et étrangères. Pour les entreprises et les ménages, il s’agit d’utiliser des canaux informels pour satisfaire les besoins en devises.

La Banque centrale européenne exige que l’Angola mette fin au marché informel des changes, améliore la gestion des transactions en dollars et lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

(macauhub)