Cap-Vert – la construction du centre d’echange financee par la Chine

By | February 4, 2019

Le centre d’échange Chine-Cap Vert, qui sera situé dans le quartier d’Achada Santo António, devrait coûter environ 330 millions d’escudos (3 millions d’euros), a déclaré le président de l’Association d’amitié Amicachi, M. José CORREIA.

Le président de l’association, qui participait à la cérémonie tenue vendredi à Praia du lancement de la première pierre, a souligné l’importance du projet pour l’organisation ainsi que pour le pays, car ce projet « contribuera au développement relations entre les deux pays ».

Le futur centre d’échange Chine-Cap Vert est un bâtiment constitué de sept étages, doté de plusieurs installations: gastronomique, culturel, résidentiel, pour spécialistes, entre autres: la première phase devrait commencer dans deux semaines et se terminer en six mois et le projet global en 2020.
Les travaux sont financés sur les fonds propres d’Amicachi, qui sont responsables de l’exécution de ce projet avec le soutien du gouvernement du Cap-Vert, de la Chine, de la mairie de Praia et d’autres entités, selon l’agence de presse Inforpress.

L’ambassadeur de Chine au Cap-Vert, M. Du Xiaocong, les conseillers municipaux de Praia et d’autres entités ont également assisté à la cérémonie de lancement de la première pierre du projet.

Le gouvernement capverdien a annoncé la semaine dernière se rendre en Chine pour financer la construction de 88 maisons dans la ville de Portelinha, banlieue de la ville de Mindelo, actuellement un bidonville et avec des constructions précaires.

Le projet comportera une installation électrique et de l’eau courante et sera divisé en 11 blocs, comprenant des espaces verts, une aire de jeux pour enfants et un parking. Les travaux devraient débuter en 2019.
Ce projet est le résultat d’un accord de coopération technique et économique signé mardi par le gouvernement capverdien par l’intermédiaire du ministère de l’Infrastructure, de l’Aménagement du territoire et du Logement.

Le projet pilote de logement social de Portelinha devrait être suivi par d’autres dans les îles de São Vicente et de Santiago.

(macauhub)