Cap-Vert : Le processus de privatisation des chantiers navals inachevé

By | December 19, 2016

La vente de la société capverdienne Cabnave est loin d’être achevée, a écrit le quotidien capverdien Expresso das Ilhas, qui a noté que le groupe portugais ETE avait fait la meilleure offre financière pour l’appel d’offres de privatisation de la société.

Le groupe portugais a récemment annoncé avoir qualifié «de prime abord le marché public international pour la privatisation de Cabnave, chantiers navals sur l’île de Sao Vicente au Cap-Vert, et la prochaine étape est les négociations financières et les conditions finales du contrat de concession de 30 ans. »

Mais une source proche du processus de privatisation cité par le journal a déclaré que bien que le groupe ait présenté la meilleure offre financière, ce qui ne signifie pas qu’il sera propriétaire de Cabnave, « étant donné que l’État, représenté par le gouvernement, a le droit d’annuler l’appel d’offres et d’en lancer un autre. »

« Le processus est identique à celui de la société française Bolloré en ce qui concerne le processus de privatisation des ports », a averti une autre source citée par l’Expresso das Ilhas, qui a également déclaré que cette offre internationale n’était que la première étape du processus.

La vente de Cabnave est considérée par le gouvernement comme un processus délicat, semblable à ce qui s’est passé avec la concession des ports nationaux, et le gouvernement examine actuellement les propositions qu’il a sur la table, a indiqué le journal.

Le Groupe ETE, créé en 1936, opère principalement dans la zone maritime et portuaire de la logistique et se compose de 42 sociétés différentes.

Ce groupe est présent dans des pays comme le Cap-Vert (où il opère dans la zone logistique), en Colombie, au Mozambique et en Uruguay, le groupe ETE a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 200 millions d’euros l’an dernier et emploie actuellement plus de 800 personnes sur trois continents.
(macauhub)