Cap-Vert : Les particuliers affectés par la pandémie du Covid-19 ont jusqu’au 30 septembre, un moratoire sur le paiement des prêts

By | April 1, 2020

Les particuliers et les entreprises avec des prêts bancaires et touchés par la nouvelle pandémie du virus corona bénéficieront d’un moratoire qui reporte le paiement des prêts jusqu’au 30 septembre, le vice-Premier ministre et ministre des Finances du Cap-Vert.

Monsieur Olavo Correia a indiqué que ce moratoire, qui avait déjà été annoncé par la banque centrale et fera l’objet d’un décret-loi gouvernemental, prévoit l’interdiction de la révocation de la ligne de crédit contractuelle et la suspension du crédit jusqu’à la fin de cette période.

«Cela signifie que quiconque est touché par cette pandémie, les micro, petites, moyennes et grandes entreprises et les particuliers, que ce soit par rapport au crédit au logement ou par rapport à d’autres crédits, tant qu’ils prouvent qu’ils n’ont aucun revenu ou que leur revenu a été affecté En raison de cette pandémie, ils auront un moratoire jusqu’au 30 septembre 2020 », faisait-il observer.

« Quiconque n’est pas touché par cette pandémie devrait normalement s’acquitter de ses obligations », a-t-il déclaré, propos repris par l’agence de presse Inforpress.

Le vice-Premier ministre a déclaré que le gouvernement, avec la banque centrale et les banques commerciales, trouverait des solutions internes pour garantir le respect, l’application et le respect de cette disposition.

Monsieur Olavo Correia s’exprimait lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé que le gouvernement modifierait la loi organique de la Banque du Cap-Vert (BCV) pour tenir compte des mesures exceptionnelles adoptées pour lutter contre les effets de Covid-19 sur le système économique et financier.

Le responsable a rappelé que la BCV avait créé une ligne de financement du système bancaire d’un montant de 45 milliards d’escudos au coût de 0,75% afin de garantir la liquidité aux banques commerciales.

Et comme la loi organique actuelle n’autorise que la BCV à consentir ce prêt à des établissements de crédit d’une durée maximale d’un an, le gouvernement apportera cette modification spécifique à la loi organique pour prolonger cette période, qui ne dépassera jamais cinq ans.