Coopération bilatérale entre Le Brésil le Mozambique dans le développement du pétrole et du gaz naturel

By | July 4, 2019

Le Brésil coopérera avec le Mozambique dans une perspective de recherche de mécanismesafin de stimuler le développement industriel du pays et aider les entreprises locales à fournir des services aux projets pétroliers et gaziers, a déclaré le secrétaire permanent du ministère des Ressources minérales et de l’Énergie.

S’exprimant lors de l’ouverture du deuxième séminaire Brésil-Mozambique sur les secteurs du pétrole, du gaz et des hydrocarbures, M. Alfredo NAMPETE précisait également que les deux pays présenteraient un agenda pour développer les opportunités commerciales et la coopération, « cette réunion constituant une plateforme pouvant contribuer à la maximisation des avantages de l’industrie pétrolière et gazière au Mozambique ».

« Si, d’une part, le début de la production de gaz dans le bassin de Rovuma placera le Mozambique sur les radars des marchés mondiaux, d’autre part, les opportunités qui résulteront de ces projets suscitent de nombreuses attentes pour nous tous, dans la mesure où ils constituent un espace pour les mozambicains, utile pour l’exploitation des opportunités commerciales », soulevait M. NAMPETE à l’agence de presse AIM.

M. Nampete a rappelé que le séminaire avait eu lieu quelques jours après que la décision finale d’investir dans le développement des bloc pétroliers dénommés « Dolphin » et « Thon » ait été prise le 18 juin dans le bloc de la Zone 1, une étape clé dans la concrétisation du rêve de faire du pays acteur important de l’industrie mondiale du gaz naturel liquéfié (GNL).

Avec une production annuelle de 12,88 millions de tonnes de GNL, le projet nécessitera un investissement estimé à environ 23 milliards US et générera environ 61 milliards US de revenus pour l’État, un investissement sans précédent au Mozambique et en Afrique, ce qui peut placer le pays dans la position de plus grand producteur et exportateur du continent.

Au mois de mai dernier, l’approbation du plan de développement du projet Mamba pour la production de 15,2 millions de tonnes de GNL à terre.

Les trois projets (South Coral, Mamba et Tuna Dolphin) nécessiteront un investissement global estimé à plus de 50 milliards de dollars et une production supérieure à 30 millions de tonnes par an, consolidant ainsi la position du Mozambique comme l’un des plus grands producteurs et exportateurs de GNL sur le continent et dans le monde.« Avec des institutions telles que l’Agence nationale du pétrole, Petrobras et l’Institut brésilien du pétrole, dotés d’une vaste expérience dans le secteur du pétrole et du gaz, le Brésil est sans aucun doute l’un des pays avec lesquels le Mozambique devrait chercher à établir des alliances », a déclaré le secrétaire permanent Ministère des ressources minérales et de l’énergie.