INITIATIVE CHINOISE ‘BELT AND ROAD’ LES PAYS LUSOPHONES SONT BIEN PLACES POUR EN BENEFICIER

By | March 13, 2018

Les pays lusophones sont bien placés pour tirer avantage et partager les bienfaits économiques associés à l’initiative «Belt and Road» annoncée par la Chine, selon Clbrief (https://clbrief.com/), le service d’informations spécialisé dans le monde lusophone et en Chine.

Le texte publié précisait que les autorités chinoises ont clairement indiqué que l’inclusion des pays lusophones dans cette initiative est possible, mentionnant que ces pays ont beaucoup à gagner de la Chine qui étend la portée géographique originale des initiatives de la Nouvelle Route de la Soie et route de la soie maritime du 21ème siècle.

L’intérêt pour cette initiative a été perceptible tant au Cap-Vert qu’au Portugal, deux pays qui sont plus proches de la configuration géographique originale et qui ont des liens stratégiques importants avec la Chine.

« Dans la réalité, les pays lusophones partagent un certain nombre de caractéristiques qui les rendent particulièrement bien placés pour bénéficier de cette initiative, comme avoir des aéroports internationaux et un accès direct à la mer, qu’ils aient déjà ou à l’avenir des ports en eaux profondes ».

À São Tomé et Príncipe, par exemple, la société China Road and Bridge Corporation (CBRC) est sur le point de construire un port en eau profonde que le gouvernement local a l’intention de transformer en un centre de navigation régional. En Guinée-Bissau, un autre pays de langue portugaise, la société China Machinery Engineering Corporation a signé en 2016 un accord avec le gouvernement pour commencer la construction d’une infrastructure similaire à Buba, au sud de la capitale Bissau.

Les échanges entre la Chine et les huit pays lusophones ont connu une croissance rapide ces dix dernières années, passant de 11 milliards de dollars en 2003, année de création de Forum Macao à 117 milliards de dollars en 2017, en plus d’environ 400 entreprises chinoises qui investissent plus de 6 milliards de dollars dans ces pays.

Le texte souligne que tous les pays lusophones ont une valeur stratégique, le Brésil étant la plus grande économie de l’Amérique du Sud et le principal partenaire commercial de la Chine, le Timor oriental, candidat à l’ASEAN, Angola, le pays africain et est l’un des principaux fournisseurs de pétrole en Chine, également membre de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et le Mozambique, pays d’Afrique de l’Est qui sera l’un des principaux fournisseurs de gaz naturel.