La Banque Africaine de Developpement finance des projets agricoles en Angola

By | July 27, 2018

La banque publique portugaise Caixa Geral de Depósitos (CGD) devra réduire sa présence au Cap-Vert et au Mozambique d’ici la fin de 2020, dans le cadre du plan stratégique révisé 2017-2020 de l’institution autorisé par la Commission européenne, a annoncé le ministère des Finances dans une déclaration publiée jeudi à Lisbonne.

L’institution bancaire CGD est présente au Mozambique via Banco Comercial e de Investimentos (BCI), avec une participation de 61,5%, avec le portugais Banco BPI qui détient 35,67%, après la sortie de son capital social du groupe mozambicain Insitec en décembre 2017.

Au Cap-Vert, la banque publique portugaise est présente via Banco Comercial do Atlântico, leader du marché dans l’île, avec une participation de 52,5%, et Banco Interatlântico, où elle contrôle 70%.

Le projet de capitalisation de la banque Caixa Geral de Depósitos avec 3,9 milliards d’euros de contribuables a conduit à la mise en œuvre d’un plan stratégique de la banque qui l’a obligée à quitter quatre marchés à savoir la France, l’Espagne, l’Afrique du Sud et le Brésil.

Le ministère des Finances a également indiqué que suite à des contacts avec la Commission européenne pour modifier le plan stratégique de la banque CGD, « la banque publique continuera à maintenir le commerce de détail en France », où elle compte 48 agences et plus de 500 employés.

Du faut que la banque CGD soit parvenue à générer des bénéfices un an plus tôt que prévu, l’administration a indiqué qu’elle était prête à reconsidérer divers engagements, une position que Bruxelles a maintenant acceptée.

Actuellement, les unités situées en Espagne, en Afrique du Sud et au Brésil sont maintenant vendues. Les unités off-shore de Macao et des îles Caïmans ont également été fermées.

Le BNU Macao, l’institution bancaire Banco Caixa Geral Angola, le BCI Moçambique et la succursale de Timor ont été considérés comme des «opérations internationales stratégiques» dans le cadre de l’accord couvrant la période allant jusqu’en 2020.

(macauhub)