La Banque des BRICS ouvre des financements aux pays tiers

By | August 20, 2018

La nouvelle banque de développement (NBD), une institution financière créée par les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), est dorénavant disponible pour financer des pays non membres, supposée être une source de financement pour des projets publics-privés.

La question a été abordée lors du dernier sommet des BRICS à Johannesburg, à la fin du mois de juillet, auquel ont participé les présidents angolais, M. João Lourenço et du Mozambique, M. Filipe Nyusi, deux pays cherchant à diversifier leur accès aux sources de financement, destiné aux projets d’investissement.

M. LuwellynLanders, vice-ministre sud-africain des relations internationales et de la coopération, a déclaré lors du sommet que la nouvelle banque de développement -NBD était disponible pour financer tous les pays, y compris les pays qui ne pas issus des BRICS, la banque pouvant soutenir les partenariats public-privé, fournir des garanties, participations et autres instruments financiers.

Selon le même responsable, le département africain de la NBD évaluera les projets sur ce continent.

Pour l’année 2018, l’Afrique du Sud préside les BRIC, cédant la place au Brésil l’année prochaine.

M. Xi Jinping et M. Michel TEMER, respectivement président de la Chine et du Brésil qui ont déjà effectué une visite officielle en Afrique du Sud, la plus grande économie du continent, ont assisté au sommet de Johannesburg.

Au cours du Sommet, la nouvelle banque de développement – NBD a approuvé deux projets, l’un pour l’Afrique du Sud et l’autre pour la Chine, avec des prêts à valeur ajoutée de 600 millions de dollars, en plus de réunions avec le Conseil d’entreprise des BRICS.

La nouvelle banque de développement – NBDaccordera un prêt non garanti de 300 millions de dollars à la Banque sud-africaine de développement (DBSA) pour un projet visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à développer le secteur énergétique, et un autre prêt d’un montant égal pour un projet en Chine, la construction du métro de Luoyang.

Avec l’approbation des deux nouveaux projets, le portefeuille de prêts de la banque s’est élevé à 23 projets d’une valeur totale de 5,7 milliards de dollars, dont une grande partie finance l’énergie et les infrastructures.

Selon le président de la NDB, M. K.V. Kamath, à la fin de cette année, les approbations totales atteindront environ 7,5 milliards de dollars.

« Notre orientation est de financer les infrastructures conventionnelles et d’utiliser les technologies de transformation afin d’assurer le développement. Outre l’ensemble traditionnel de produits d’octroi de crédit, nous commencerons à proposer des produits financiers non liés au financement, tels que des garanties et des améliorations de crédit. Nous allons travailler avec rapidité, ampleur et envisageons rapidement avoir un impact positif, ceci de manière efficace », a déclaré le président de la nouvelle banque de développement – NBD.

Le président de la NDB, le ministre brésilien des Affaires étrangères, M. Aloysio Nunes Ferreira, et le ministre brésilien des Finances, M. Eduardo RefinettiGuardia, vice-président du conseil des gouverneurs de la Banque, ont également signé un accord pour accueillir le bureau régional des Amériques de la NBD au Brésil.

(macauhub)