La Banque du Mozambique adopte des mesures supplémentaires pour atténuer les effets de la pandemie du Covid-19

By | March 23, 2020

La Banque du Mozambique a décidé d’introduire des mesures supplémentaires pour renforcer la liquidité en devises et en monnaie nationale, notamment une ligne de crédit de 500 millions de dollars, pour atténuer les impacts macroéconomiques du nouveau virus corona, selon un communiqué publié dimanche à Maputo.

La déclaration signée par le gouverneur de l’institution, monsieur Rogério Zandamela, a pour thème l’introduction de lignes de crédit en devises pour les banques et l’assouplissement des conditions de restructuration des crédits des clients des banques pour atténuer les effets de Covid-19.

Outre la ligne de financement en dollars, la banque centrale mozambicaine a décidé d’autoriser la non-constitution de provisions supplémentaires par les établissements de crédit et les sociétés financières en cas de renégociation des termes et conditions des prêts, avant leur échéance, pour les clients affectés par la pandémie de la Covid-19, avec effet du 23 mars au 31 décembre 2020.

Le communiqué ajoute que ces mesures renforcent les décisions précédemment prises et visent à fournir des liquidités en devises et en monnaie nationale pour aider les entreprises et les familles à honorer leurs engagements, suite à l’aggravation des risques résultant des impacts macroéconomiques de Covid- 19.

Il conclut en déclarant que la Banque du Mozambique continuera de suivre l’évolution des indicateurs économiques et financiers et les impacts macroéconomiques de Covid-19 et prendra des mesures correctives supplémentaires chaque fois que nécessaire.

La banque centrale mozambicaine a décidé la semaine dernière de réduire le taux de réserves obligatoires de 150 points de base de 13% à 11,5% en monnaie locale et de 36% à 34,5% en monnaie étrangère, à compter de la période de constitution qui commencera le 7 avril.

La décision prise par le conseil d’administration de Banco de Moçambique vise, selon le communiqué, à libérer des liquidités pour que le système bancaire puisse faire face, avec une plus grande résistance, aux risques croissants découlant des impacts macroéconomiques de Covid-19.