La Banque Mondiale soutient deux projets en Angola

By | July 20, 2018

La Banque mondiale a fourni à l’Angola un financement de 280 millions de dollars pour le deuxième projet de développement institutionnel pour le secteur de l’eau (PDISA2) et pour le projet de développement de l’agriculture commerciale, avec un contrat signé jeudi à Luanda.

Le document a été signé par le ministre des Finances, M. Archer MANGUEIRA, le président du CreditGuarantyFund, M. João JULIO, et le représentant de la Banque mondiale en Angola et Sao Tomé-et-Principe, M. Oliver LAMBERT, selon l’agence de presse Angop.

Pour M. Archer MANGUEIRA, les deux accords de financement apporteront une contribution importante à l’économie angolaise, à un moment où les défis à la diversification économique sont importants et seront inclus dans le Plan de développement national 2018/2022.

Le projet de développement de l’agriculture commerciale fait partie d’un programme plus large qui, selon le ministre des finances, bénéficie également d’un financement de l’Agence française de développement d’un montant de 79 millions d’euros.

Le financement supplémentaire de 150 millions de dollars américains pour le le deuxième projet de développement institutionnel pour le secteur de l’eau – PDISA2 aidera à augmenter la couverture de l’approvisionnement en eau potable dans neuf villes du pays, couvrant Lubango, Ndalatando, Dundo, Luena, Moçâmedes, Cuito, Huambo, Malange et Uíge, selon le représentant de la Banque mondiale en Angola et Sao Tomé-et-Principe, M. Oliver LAMBERT.

Le représentant de la Banque mondiale a souligné que le financement augmentera également la capacité institutionnelle des compagnies provinciales d’eau et d’assainissement, la Direction nationale de l’eau, l’Institut de réglementation de l’électricité et de l’eau et l’Institut national des ressources en eau d’Angola.
Les 130 millions de dollars EU alloués au projet de développement de l’agriculture commerciale contribueront à leur tour à accroître la productivité et l’accès au marché pour les bénéficiaires éligibles le long de deux corridors routiers établis.

Parmi les deux corridors, on compte Luanda-Bengo-Kwanza Nortd-Malange et Luanda-Bengo-Kwanza-Sud-Huambo-Nord de Huíla, reliant la principale zone agricole du plateau central aux marchés urbains les plus importants de Luanda.

(macauhub)