La Banque nationale d’Angola applique des sanctions aux institutions financières

By | March 25, 2020

La Banque nationale d’Angola a institué 490 processus de sanction au deuxième semestre de l’année dernière, qui ont abouti à l’application de 158 sanctions financières, totalisant 421,6 millions de kwanzas (800 mille dollars), selon les informations disponibles sur le site Internet de l’institution.

Les sanctions ont été appliquées par le Département de la réglementation et de l’organisation du système financier, dans le cadre du suivi des activités des institutions financières au cours de la période de juillet à décembre, et 12 avertissements enregistrés ont également été appliqués.

En ce qui concerne les établissements bancaires, 50 sanctions financières ont été appliquées, correspondant à 288,1 millions de kwanzas et cinq avertissements enregistrés.

Parmi les infractions pratiquées par les banques commerciales, en matière de change, nous soulignons le non-respect de la déclaration des opérations de change pour l’importation de marchandises, le non-respect de la déclaration des opérations de change effectuées en devises, le non-respect des règles et procédures des opérations de change et le non-respect de la limite de liquidité.

En matière prudentielle, nous soulignons le non-respect des règles d’enregistrement des réseaux de succursales et succursales, des périodes de reporting périodiques, des règles relatives à l’enregistrement spécial des personnes morales, des règles de lutte contre le blanchiment de capitaux, gouvernance d’entreprise et systèmes de contrôle interne et non-respect des rapports statistiques sur la fraude.

En ce qui concerne la conduite financière, les banques n’ont pas respecté le rapport sur le questionnaire d’auto-évaluation, la déclaration statistique des plaintes, l’exécution des virements bancaires en devises, les règles de lutte contre le blanchiment de capitaux et l’exécution des virements bancaires en monnaie nationale.

108 sanctions financières ont été appliquées aux institutions non bancaires, correspondant à 133,4 millions de kwanzas et sept avertissements enregistrés.

Le non-respect des délais de réalisation des rapports sur les règles et procédures des normes de change, des opérations d’envois de fonds, la publication du rapport et des comptes annuels, des bilans trimestriels, des règles sur les règles et procédures de leur activité, des règles sur la adéquation du capital social minimum, du montant des crédits accordés, des périodes de reporting et du reporting des commissions.