La banque nationale d’Angola revoque les licences de deux banques commerciales

By | January 7, 2019

La Banque nationale d’Angola (BNA) a révoqué les licences de Banco Mais et de Banco Postal en raison du fait qu’elles n’avaient pas augmenté le capital social à un minimum de 7,5 milliards de kwanzas, a annoncé le gouverneur de l’institution à Luanda.

La Banque Nationale d’Angola a annoncé au mois de mars 2018 que les banques opérant dans le pays auraient jusqu’à la fin de cette année pour atteindre un minimum de trois fois le capital social minimum prévu par la loi, passant de 2,5 milliards à 7,5 milliards de kwanzas, ce qui correspond de huit à 24 millions de dollars.

M. José de Lima Massano a déclaré vendredi que les actifs bancaires seraient gérés en vertu de la loi sur la faillite, la priorité étant donnée au retour des dépôts aux clients, et que la mesure adoptée par la banque centrale « renforce la confiance dans le système bancaire national ».

Les licences de ces établissements bancaires ont été révoquées le 2 janvier, lors d’une réunion ordinaire du conseil d’administration de la Banque Nationale d’Angola, au motif que leurs promoteurs ou leurs actionnaires n’avaient pas démontré la capacité financière d’exercer leurs activités bancaires.

L’institution bancaire Banco Mais a commencé son activité en septembre 2015, toujours en tant que banque régionale – Banco PungoAndongo – dans la province de Malanje, où sa première succursale a été inaugurée en novembre de la même année.

En 2017, les règlements de la Banque ont été modifiés et, outre le changement de banque régionale en banque nationale, le nom a été changé pour adopter la dénomination Banco Mais.

L’institution bancaire Banco Postal a débuté ses activités en mars 2107 avec 150 kiosques Xikila Money et 50 à Huambo, ainsi que quatre succursales.

Samedi, les actionnaires de Banco Postal ont nié quant à une éventuelle la « faillite » de la banque, soulignant qu’ils disposaient d’un « capital réglementaire positif, suffisamment pour couvrir l’ensemble de leurs passifs ».
Les actionnaires ont réagi dans une déclaration et ont déclaré que la situation financière, économique et financière de l’institution « ne représente pas un risque pour le système financier bancaire angolais » ni « pour le portefeuille de dépôts du client ».

(macauhub)