La centrale hydroelectrique Cahora Bassa au Mozambique investit en 10 ans 500 millions d’euros

By | September 18, 2018

La centrale hydroélectrique de Cahora Bassa (HCB) a un plan d’investissement de 500 millions d’euros sur 10 ans, Vital Capex, pour récupérer et moderniser le système de production d’électricité de la société, a déclaré le président de la société.

Selon une interview accordée à l’édition mozambicaine du magazine Exame, M. Pedro COUTO a précisé que le projet Vital Capex serait financé en partie par ses propres ressources et l’autre partie par des prêts bancaires nationaux et internationaux.

Le financement sera facilité par le solide bilan de la société en matière de résultats, une situation financière solide et des contrats de vente d’énergie à long terme qui apportent stabilité et confiance aux investisseurs nationaux et internationaux, précisait le président.

Le programme d’investissement est axé sur la rénovation de certaines parties de l’installation, ce qui améliore l’efficacité de la capacité installée pour assurer une fonctionnalité et la durabilité de la chaîne de production, déclarait-il.
« Grâce à ces investissements, la Centrale hydroélectrique de Bassa – HCB augmentera la fiabilité de la production et du transport d’énergie, garantissant ainsi aux clients une énergie de qualité », a déclaré M. COUTO.

La Centrale hydroélectrique de Bassa -HCB produit de l’électricité pour deux marchés régionaux: l’Afrique du Sud, son principal client, et le Zimbabwe. Le Malawi pourrait être, selon les dires la prochaine destination pour l’électricité produite au barrage.

La société a deux types de contrats à long terme avec la Commission d’approvisionnement en électricité en Afrique du Sud (Eskom) et Electricidade de Moçambique (EDM) et des contrats à court terme avec la ZESA (Zimbabwe ElectricitySupplyAuthority),ainsi que des contrats de vente d’énergie en fonction de la disponibilité d’une production supplémentaire.
En 2017, la production de Cahora Bassa a été affectée par une sécheresse qui a atteint 13,77 millions de mégawattheures dans le bassin du Zambèze, soit une baisse de 11,5% par rapport à 2016, les ventes totales de biens et services atteignant 15 500 milliards de dollars (253,5 millions de dollars), soit une augmentation de 3,5% en glissement annuel.
La Centrale hydroélectrique de Bassa- HCB devrait être cotée à la bourse mozambicaine par le biais d’une offre publique d’actions représentant 7,5% de son capital, comme annoncé le 27 novembre 2017 par M. Filipe NYUSI, le président du Mozambique.

L’année dernière, la société a remis à ses actionnaires – l’Etat mozambicain avec 85%, RedesEnergéticasNacionais, du Portugal, avec les 7,5% restants, des dividendes d’un montant de 1,181 milliard de meticais, équivalant à 19,6 millions de dollars.
Cahora Bassa est l’une des plus importantes sources de revenus de l’État mozambicain. En 2017, il a perçu environ 130 millions de dollars en taxes, redevances et dividendes.

(macauhub)