La Chine accroit ses importations de porc au bénéfice du Brésil

By | January 10, 2020

La Chine va augmenter ses importations de porc et libérer une partie de la réserve d’État pour garantir l’approvisionnement et des prix stables avant les vacances du Nouvel An lunaire, a annoncé jeudi à Pékin monsieur Geng Shuang, porte-parole du ministère du Commerce.
Depuis 2018, la Chine est touchée par une flambée de peste porcine africaine, qui a tué une partie importante de ses troupeaux, et l’un des pays qui en a bénéficié est le Brésil qui, en 2019, a augmenté ses exportations vers la Chine.

L’Association brésilienne des protéines animales (ABPA) révèle que la maladie est le principal moteur de l’augmentation des exportations vers l’Asie en 2019, la Chine, qui est devenue le plus gros importateur en janvier, achetant 248 800 tonnes, soit une augmentation de 61% en termes annuels.

Le Vietnam, également touché par la peste porcine africaine, a augmenté ses importations de 82,6%, avec un total de 13540 tonnes en 2019.

«La crise sanitaire en Asie a reconfiguré le commerce international des protéines animales. La Chine, qui a été le pays le plus touché, a augmenté sa capacité à importer du porc brésilien avec l’approbation de nouveaux magasins frigorifiques en novembre 2019. C’est l’un des facteurs qui devrait favoriser l’augmentation des ventes brésiliennes en 2020, comme l’indiquent les indicateurs d’institutions telles comme Rabobank indique que ce cadre se poursuit au moins tout au long de cette année », selon les propos de monsieur Ricardo Santin, directeur exécutif de l’ABPA.

Les entreprises brésiliennes productrices de porc ont exporté en 2019, plus de 750 000 tonnes de viande, une augmentation annuelle de 16,2% par rapport aux 646 000 tonnes enregistrées en 2018.
L’association a fait observer qu’au mois de décembre seulement 76 000 tonnes avaient été expédiées, ce qui représentait une augmentation annuelle de 35,1% et était la plus importante expédition mensuelle jamais enregistrée dans l’histoire du secteur.