La Chine est un « partenaire très important » pour Sao Tomé-et-Principe, précisait le Premier ministre

By | August 12, 2019

La Chine reste « un partenaire majeur » pour Sao Tomé-et-Principe, en particulier pour les « projets structurants » d’aéroports, le nouveau port et le logement, a déclaré à Macauhub le Premier ministre de Sao Tomé

Dans une interview avec l’agence de Sao Tomé, M. Jorge Bom Jesus a justifié sa déclaration par le fait que la Chine verse 30 millions de dollars par an, ainsi que d’autres aides ponctuelles, en plus de sa participation à des projets «que nous appelons structurants».

« La Chine nous aide dans le processus de modernisation du pays », a déclaré le Premier ministre dans un entretien publié dans le magazine Macao en septembre.

Le chef du gouvernement de Sao Tomé, élu en 2018, a déclaré que les études sur l’expansion et la modernisation du nouvel aéroport « sont déjà bien avancées » et que les travaux devraient commencer entre fin 2019 et début 2020.

La Chine financera également les études du nouveau port de Sao Tomé, qui aura d’abord une vocation commerciale et de pêche, mais que le gouvernement a l’intention d’avoir plus grand à l’avenir.

Le projet du port en eau profonde, annoncé par le précédent gouvernement de M. Patrice TROVOADA, n’est pas encore à l’horizon.

«Nous commencerons par un port amarré, car nous ne pouvons pas continuer dans une situation où les navires ne peuvent pas accoster, ce qui rend les marchandises onéreuses», faisait-il observer.

Ces projets structurants bénéficieront, «en principe, de fonds chinois», de fonds publics, «mais il y a aussi ouverture vers des fonds privés» avec le soutien de la Chine, «des banques chinoises et des lignes de crédit mises à disposition», a déclaré M. Jorge Bom Jesus.

Les 60 premières maisons, sur un total de 200 réparties dans 5 blocs d’habitations dans les districts de Lobata et Cantagalo, près de la capitale, commenceront leur construction, ceci bien avant la construction de l’aéroport.

La coopération avec la Chine s’étend également au relèvement de la ville de Sao Tomé, importante pour l’histoire et le tourisme du pays, faisait observer M. Bom Jesus.

Dans l’entretien, M. Bom Jesus a reconnu la situation financière difficile de l’archipel et les pressions exercées par le Fonds monétaire international pour limiter les dépenses, mais a affirmé que cela ne compromet pas le financement de projets structurants.

« En ce qui concerne la Chine, nous parlons principalement de dons, mais nous verrons aussi dans la mesure du possible, en privé, par le biais de prêts à long terme », mentionnait-il, ceci en initiant des projets structurants.

Parmi les priorités figurent l’amélioration de l’environnement des entreprises, ainsi que la réactivation du projet de zone franche, y compris la place financière et le port, ce qui implique « une réforme fiscale pour encourager la création d’entreprises ».

Cette année, Sao Tomé-et-Principe a accueilli la 14ème réunion de travail entre la Chine et les pays lusophones, deux ans après la reprise des relations diplomatiques entre la Chine et le Sao Tomé et l’adhésion au Forum de Macao.