La coopération Cap-Vert / Chine étend le projet Safe City aux îles São Vicente, Sal et Boa Vista

By | December 3, 2019

La deuxième phase du projet « Safe City » comprendra, en 2020, les îles de São Vicente, Sal et Boa Vista, ainsi que le renforcement de Praia dans une offensive gouvernementale visant à lutter contre la criminalité et à promouvoir la sécurité publique, a annoncé lundi le ministre de l’Intérieur, dans la capitale du pays.

Financé et mis en œuvre par le gouvernement chinois, le projet Safe City s’élève à 505 millions d’escudos à São Vicente, à 147 millions d’escudos à Sal (Santa Maria et Asparagus) et à 100 millions d’escudos à Boa Vista. Le Cap-Vert en est chargé de l’exécution de travaux physiques dans les centres de commandement.

Le ministre Paulo Rocha, qui s’exprimait lors du lancement officiel de la deuxième phase du projet, qui s’est déroulée au Palais du Gouvernement, dans le cadre de la coopération avec la Chine, a assuré que l’exécution du projet permettait des « gains considérables » dans la lutte contre la criminalité, selon l’agence de presse Inforpress.

Le ministre de l’Intérieur a indiqué que la réduction du temps de réponse aux incidents « de manière très significative », anticipant et empêchant les multiples occurrences, ainsi que l’élimination de la responsabilité des accidents de la route, étaient l’un des avantages de ce projet.

L’ambassadeur de Chine au Cap-Vert, monsieur Du Xiaocong, a souligné l’excellence de ce «premier projet mis en œuvre par le gouvernement de son pays en Afrique de l’Ouest», soulignant qu’il joue un rôle important dans l’amélioration de la sécurité au Cap-Vert, en particulier dans les îles et les villes bénéficiaires.

Outre les caméras de sécurité, le projet «intègre un composant fondamental des communications radio, un réseau TLE exclusif, devenu le premier réseau 4G du pays, permettant la transmission de données audio et d’images, garantissant ainsi une communication policière permanente et coordonnée».