La société Odebrecht vend une participation dans la mine de diamants en Angola

By | August 2, 2017

Le groupe brésilien Odebrecht a accepté de vendre sa participation de 16,4% dans la société angolaise Sociedade Mineira de Catoca à l’un de ses récents actionnaires, a rapporté la presse brésilienne.

L’objectif de cette vente, semblable à celui que le groupe brésilien a réalisé, est de lever des liquidités pour respecter les engagements juridiques résultant du scandale de corruption connu sous le nom de «Lava Jacto» et de renforcer sa situation financière avant les futurs contrats commerciaux.

Le groupe a accepté de verser 3,5 milliards de dollars et de procéder ainsi à une restructuration approfondie suite à une entente de clémence conclue avec les autorités brésiliennes, américaines et suisses.

L’agence de presse financière Reuters a signalé que la participation de mise en vente par le groupe brésilien a été acquise par l’entreprise nationale de diamants, Empresa Nacional de Prospecção, Exploração, Lapidação & Comercialização de Diamantes de Angola (Endiama) avec l’aide des actionnaires restants.

L’agence a cité les sources bancaires en disant que la participation du groupe brésilien est estimée à 300 millions de dollars, sur une valeur estimée à 1,8 milliard de dollars pour l’ensemble de la mine de diamants.

Avant cette transaction, les actionnaires de Sociedade Mineira de Catoca, qui exploite la quatrième plus grande mine de diamants dans le monde, étaient Endiama avec 32,8%, le groupe russe Alrosa avec 32,8%, LL International Holding (du groupe israélien Lev Leviev) avec 18% et Odebrecht Mining Services, avec les 16,4% restants.