L’Angola aura une societe de reassurance dans un delai de six mois

By | November 6, 2018

La compagnie angolaise de réassurance (AngoRe) devrait commencer ses activités dans six mois, les conditions nécessaires étant remplies, a déclaré le président de l’Agence angolaise pour la réglementation et la surveillance des assurances (Arseg).
M. Aguinaldo Jaime a ajouté qu’après avoir mené certaines études, il existait déjà un consensus en ce qui concerne la participation de l’État et de partenaires privés, nationaux et étrangers, et que son démarrage devrait être assuré par une base de capital très solide.
« L’étude évoque plusieurs scénarios possibles. Ce que nous voudrions, c’est que la société soit un partenaire important, une référence, non seulement sur le marché national, mais également sur le marché international et pour cela, elle doit disposer d’une base de capital très solide », faisait-il observer.
Tout en reconnaissant qu’il s’agit d’une valeur ajoutée pour le marché national, le président de l’Arseg admet toutefois que la société nationale de réassurance représente un projet « très coûteux » pour l’organisme qu’elle préside.
« Nous aimerions beaucoup que ce projet soit bien avancé, mais comme il existe déjà un large consensus sur la question, je pense qu’il sera capable d’aller de l’avant dans les six prochains mois », faisait-il observer.

En septembre dernier, M. Aguinaldo Jaime a officiellement annoncé qu’AngoRe ne commencerait à fonctionner qu’en 2019, « compte tenu du fait que le plan d’entreprise et la composition de l’actionnariat soient toujours à l’étude ».

(macauhub)