L’ANGOLA DEVAIT 21,5 MILLIARDS DE DOLLARS A LA CHINE D’ICI LA FIN DE 2017

By | May 11, 2018

La dette bilatérale et commerciale de l’Angola envers la Chine s’élevait à 21,5 milliards de dollars US à la fin de 2017, selon le prospectus de l’émission d’Eurobonds de 3 milliards de dollars US placée à Londres ce mois-ci.

En effet, le document de 200 pages indique qu’en plus de la dette envers la Chine, l’Angola doit 1,8 milliard de dollars aux banques commerciales russes et 1,2 milliard au Brésil, selon l’agence de presse Lusa.

« L’Angola a focalisé son exposition à la dette sur la Chine, le Brésil et la Russie et un impact négatif sur leurs économies pourrait avoir un impact sur la capacité future de l’Angola à augmenter ses emprunts », indique le ministère angolais des Finances, ce qui place la dette totale dans ces trois pays à 24,5 milliards de dollars.

Le document souligne que depuis 2006, la Chine est devenue le «plus grand importateur unique de pétrole angolais», représentant en 2017 61,6% des exportations pétrolières de l’Angola, d’une valeur de 19,2 milliards de dollars.

« Toutefois, la dépendance de l’Angola vis-à-vis de la Chine pour une part aussi importante de son commerce signifie que toute perturbation de la stabilité ou de la croissance économique en Chine ou toute rupture économique ou relations politiques entre l’Angola et la Chine pourraient avoir un effet négatif sur l’économie angolaise, sa capacité financière de l’Angola, ainsi que « sa capacité à rembourser » la dette euro-obligataire désormais émise.

Le prospectus indique également que l’exposition de l’Angola au Brésil dans « une partie significative » de sa dette extérieure bilatérale – par l’intermédiaire de la Banque nationale de développement économique et social (BNDES) – « signifie que toute interruption de la stabilité économique » de ce pays sud-américain. « Peut avoir un effet négatif sur la capacité de l’Angola à augmenter les prêts bilatéraux » à l’avenir, comme c’est également le cas avec les banques commerciales russes.

Pour M. Cui Aimin, ambassadeur chinois en Angola, celui-ci faisait observer en janvier dernier que son pays avait accordé à l’Angola des prêts d’une valeur de plus de 60 milliards de dollars depuis l’établissement des relations diplomatiques le 12 janvier 1983.