L’Angola devrait revenir à la croissance économique à partir de 2017

By | January 18, 2017

L’Angola devrait revenir à des taux de croissance économique plus élevés depuis cette année, après avoir affiché en 2016 une croissance de seulement 0,6%, principalement en raison de la baisse des revenus de la vente de pétrole, selon le dernier rapport de l’Economist Intelligence Unit (EIU).

Les tentatives de projection entre 2017 et 2021 des analystes de l’EIU montrent qu’ils s’attendent à ce que le prix du pétrole augmente, qu’il y aura une expansion plus solide de la consommation tant publique que privée, ce qui conduira les prix à croître cette année à un taux de 2,7 %, légèrement supérieur aux prévisions du gouvernement de 2,1%.

Le rapport du 17 janvier souligne que la croissance de l’économie angolaise pourrait être encore plus importante si l’accord conclu en décembre par les membres de l’OPEP pour limiter la production entraîne une hausse des prix du pétrole.

Selon le rapport, une telle augmentation n’aurait qu’une influence sur la première moitié de 2017, selon laquelle l’économie angolaise devrait connaître une croissance moyenne de 2,7% entre 2019 et 2021.

Le rapport, auquel Macaohub eut accès, apportait les précisions selon lesquelles les investissements en dehors du secteur pétrolier resteront limités par un manque de réformes, bien que le gouvernement avance que la nouvelle législation sur l’investissement privé contribuera à réduire la bureaucratie.

« Cependant, quelques problèmes demeurent, à l’instar des retards de paiement aux entrepreneurs de travaux publics et le fait que le gouvernement ait refusé un soutien financier du Fonds monétaire international, ce qui limite la confiance des entrepreneurs », précisait le document.

Dans l’ensemble, selon le rapport, une projection d’une croissance économique moyenne de 2,8% entre 2017 et 2021 représente moins d’un tiers de la moyenne enregistrée au cours de la décennie terminée en 2014, tandis que le revenu par habitant en 2021 sera seulement légèrement supérieur à ce qu’il était en 2011.
(macauhub)