L’Angola en état d’urgence dès ce 27 mars

By | March 26, 2020

Le président de la République d’Angola a déclaré la création d’un état d’urgence nationale dans le pays à partir de zéro heure le 27 mars, l’une des mesures pour aider à lutter contre le nouveau virus corona, Covid-19, selon une communication officielle.

La décision de João Lourenço fait suite à des consultations avec le Conseil de la République et l’Assemblée nationale qui ont rendu un avis favorable à l’état d’urgence.

La porte-parole du Conseil de la République, Rosa Cruz e Silva, a déclaré mercredi qu’il avait été décidé de garantir le dépistage de tous les citoyens des pays où le virus circule dans la communauté, ainsi que l’application de mesures urgentes pour prévenir concentration de personnes sur les marchés informels.

Le Conseil de la République a également recommandé le renforcement de la coordination et de la coopération intersectorielles pour appliquer des mesures de contrôle et assurer le respect par chaque organe de l’administration centrale de l’État, des gouvernements provinciaux, des administrations municipales et des partenaires.

Il a également demandé de garantir l’approvisionnement institutionnel et technologique qui permet des soins médicaux dans les quantités estimées, ainsi que la garantie d’une distribution régulière de l’eau aux zones urbaines, suburbaines et rurales à travers le pays.

Les conseillers du Président de la République ont suggéré que le traitement approprié des cas suspects ou confirmés soit assuré, y compris les zones d’isolement et / ou de quarantaine, en plus de l’organisation opportune du système national de santé, afin de garantir la prise en charge de la population affectée.

Par ailleurs, le secrétaire d’État à la Santé publique a fait savoir mercredi qu’en Angola, il y avait encore trois cas confirmés et sept échantillons en cours de test, dont les résultats seront dévoilés demain jeudi 26.

Monsieur Franco Mufinda, qui mettait à jour les données sur la pandémie de Covid-19, a déclaré que 176 échantillons avaient déjà été testés, dont seulement trois ont montré un résultat positif.