L’Angola engrange 16 millions US dans la vente de cinq unités industrielles

By | September 10, 2019

L’État angolais a collecté 5,4 milliards de kwanzas, soit 16 millions de dollars en procédant à la vente de cinq unités industrielles dans la zone économique spéciale de Luanda / Bengo, selon des informations officielles publiées lundi à Luanda.

Le montant de la vente divulgué par l’Institut de gestion des actifs et des capitaux de l’État (IGAPE) précise qu’il était inférieur de 64 millions de dollars au montant initialement prévu de 80 millions de dollars.

Les unités industrielles, dont quatre étaient en faillite depuis 10 ans, ont été vendues dans le cadre du processus de privatisation des actifs de l’État, qui avait même investi dans les 30 millions de dollars US.

Il s’agit des sociétés Carton, Indugidet, Untit, Univitro et Coberlen. L’Institut de gestion des actifs et des capitaux de l’État, IGAPE a remis les clés aux nouveaux propriétaires lundi, après la signature des contrats d’achat.

En effet, la cérémonie a été présidée par M. Valter Barros, qui est le président de l’IGAPE, ceci en présence du président de la Zone économique spéciale, Henriques da Silva, de représentants de la Société angolaise des carburants (Sonangol), ainsi qu’en présence des investisseurs.

La société Carton qui est une unité de conditionnement de boîtes, a été acquise par Angolissar, tandis qu’Andoria, Indugidet, une usine d’hygiène et de détergents, a été achetée. JUNX, un producteur de mortier pour la pose et le revêtement mural, a été vendu à Ecoindustry.

Univitro, le seul en exploitation sur un total de cinq, a été vendu à Zeepack, qui a également acheté l’unité de production de couvertures Coberlen.

Pour la deuxième phase de ce processus de privatisation, 25 autres unités industrielles de la zone économique spéciale de Luanda / Bengo sont prévues, sur un total de 52 unités installées.

Luanda / Bengo ZEE est un espace dans lequel sont octroyés des avantages fiscaux et des avantages concurrentiels, qui est une propriété de l’État avec 21 réserves, 7 industrielles, 6 agricoles et 8 minières.