L’Angola pourrait mettre fin à l’extraction semi-industrielle des diamants

By | January 14, 2020

L’exploration semi-industrielle de diamants en Angola pourrait prendre fin afin de rendre les activités du secteur plus compétitives, transparentes et efficaces, a déclaré lundi à Luanda le président d’Endima, Société nationale angolaise de prospection, d’exploration, de rodage et de négoce de diamants.

Lors du bilan des activités menées par le secteur en 2019, Ganga Júnior, a déclaré qu’il est prévu de mettre fin à l’exploration semi-industrielle et de ne rester que dans les opérations industrielles, qu’il s’agisse de grandes ou de petites coopératives.

En effet, il a souligné que l’idée est pour les entreprises de se conformer aux exigences énoncées dans le règlement approuvé, notamment en ce qui concerne les règles d’exploitation, de traitement, de protection de l’environnement, de commercialisation, de taxes et de soutien social à la communauté.

Le président d’Endiama a souligné que le gouvernement est conscient que le secteur minier pourrait contribuer beaucoup plus à la croissance et au développement durable du pays et a souligné l’accent mis sur l’augmentation des connaissances géologiques et la formation du personnel du secteur.

«Nous avons travaillé avec les plus grandes sociétés de diamants du monde pour ajouter plus de valeur au secteur et ainsi faire du pays le troisième plus grand producteur et tailleur de diamants au monde, en tenant compte du potentiel du secteur.», selon ses déclarations, reprises par l’agence de presse Angop.