Le Cap-Vert en bonne place sur le continent Africain avec deshommes politiques de qualite et de bonnes institutions publiques

By | December 17, 2018

Le Cap-Vert est l’un des trois pays d’Afrique subsaharienne dotés des politiques et des institutions publiques de la plus haute qualité, selon une liste établie par l’Association de développement international (IDA) du groupe de la Banque mondiale.

En effet, dans le classement récemment publié pour l’année 2017,le Cap-Vert occupe la 3ème place, avec 3,7 points (un maximum de 6), juste derrière le Rwanda (1ère avec 4 points) et le Sénégal (2. 3,8 points).

L’analyse couvre 38 pays et mesure leurs progrès dans le renforcement de la qualité des politiques et des institutions publiques.

Les pays sont classés sur une échelle de 1 (le plus faible) à 6 (le plus élevé) sur la base de 16 indicateurs de développement répartis en quatre catégories: gestion économique, politiques structurelles, politiques d’inclusion et d’équité sociales et institutions de gestion du secteur public.

Le Kenya et la Tanzanie enregistrent le même score que le Cap-Vert au classement IDA.

Le Mozambique se situe légèrement au-dessus de la moyenne de l’étude pour l’Afrique subsaharienne (3,1 points), enregistrant 3,2 points.

Sao Tomé-et-Principe a un score de 3,1 points, égal à la moyenne, et la Guinée-Bissau se situe parmi les pires, avec 2,5 points, devant le Soudan du Sud, l’Érythrée et le Soudan.

Globalement, les données chiffrées de l’IDA sont stables par rapport à l’année 2017, après s’être détériorées en 2016.

PunamChuhan-Pole, économiste en chef à la Banque mondiale et principal auteur du rapport, a déclaré l’année dernière que « les pays africains ont bénéficié d’un environnement mondial plus favorable leur permettant de se réformer ».

Parmi les principaux risques identifiés pour les pays africains figurent ceux liés aux conflits, à l’impact sur les prix des produits de base et au changement climatique.

Connue sous l’acronyme CPIA, cette notation a un impact direct sur le financement des pays assistés par la Banque mondiale: un meilleur score peut augmenter le montant du financement à des conditions préférentielles accordées par l’institution de financement du développement.

Fondée en 1960, l’IDA attribue des subventions et des prêts à faible intérêt ou sans intérêt à des projets et programmes stimulant la croissance économique, réduisant la pauvreté et améliorant la vie des populations les plus démunies.

(macauhub)