Le Cyclone IDAI reduit la Croissance Economique du Mozambique a un Niveau Negatif en 2019, selon L’ EIU

By | April 17, 2019

Selon les dernières prévisions de l’Economist Intelligence Unit (EIU), les dommages causés au Mozambique par le cyclone Idai devraient entraîner une contraction de l’économie de 2% cette année.

D’ici 2020, l’économie mozambicaine sera déjà en croissance, avec une prévision de 3%, prévoyant un taux de croissance moyen de 5,4% énoncé par l’EIU entre 2020 et 2022, avec un maximum de 7,5% dans la dernière année de l’intervalle analysé.

Le document publié à nouveau indique que l’industrie gazière devrait devenir l’un des principaux moteurs du développement du pays et rappelle que cette année, les décisions d’investissement finales des projets des blocs des zones 1 et 4, dirigées par les groupes Anadarko Petroleum et ExxonMobil / ENI.

Cependant, étant donné qu’il existe actuellement une offre excédentaire sur le marché mondial du gaz naturel, des investissements importants dans des projets terrestres ne sont pas attendus cette année.

Le taux de croissance économique prévu pour 2023, sera de 7,5%, ce qui est précisément le résultat du démarrage prévu de l’exploration des gisements de gaz existants dans le champ du sud Coral du bloc la zone 4.

Le cyclone Idai aura également pour conséquence des augmentations de prix dues à la destruction d’exploitations agricoles, le taux d’inflation atteignant 8,1% cette année et 8,4% en 2020 avant de retomber à des taux compris entre 4, 6% et 5,7% au cours des trois dernières années de l’intervalle analysé.

La formation brute de capital fixe, ou investissement, augmentera de 8,2% cette année, après s’être contractée de 12,5% en 2018, pour commencer à croître à deux chiffres avec 55% , qui seront suivis de taux de 45%, 35% et 30% entre 2021 et 2023, selon les prévisions de l’Economist Intelligence Unit -EIU.

La devise mozambicaine, le Metical, devrait continuer à se déprécier en 2019, du fait également du cyclone Idai, qui exacerbe des facteurs tels que l’inflation, le ralentissement des exportations et le déficit du compte courant, les analystes de l’EIU anticipant une diminution de 1,7% des exportations cette année et de 1,2% en 2020 et une augmentation des importations, avec des taux de croissance de 7,3% et de 11,8% en 2019/2020.

(macauhub)