Le FMI recommande au Timor oriental de restreindre l’utilisation de l’argent émanant du Fonds pétrolier

By | October 10, 2017

En 2016, le solde final du Fonds pétrolier du Timor oriental a baissé pour se situer à 5,8 milliards de dollars (environ 570% du PIB) en 2016, la deuxième année d’une réduction nette, a rapporté le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué publié à Washington.

La déclaration publiée à l’issue d’une visite de l’équipe du FMI dirigée par Mme Yu Ching Wong indique qu’à moyen terme, les perspectives pour le Timor oriental se résument à une extrême dépendance de la diversification économique puisque le champ pétrolier actuellement en production sera épuisé vers 2022 environ.

En plus de noter que le Fonds pétrolier est réduit en raison de retraits importants pour financer le programme d’investissement public, l’équipe du FMI a mentionné qu’il est nécessaire de savoir si ces grands projets généreront un rendement économique suffisant, conduisant à une augmentation des recettes fiscales et , par conséquent, améliorer la viabilité budgétaire.

L’équipe a fait observer que la collecte des recettes internes était essentielle et a salué la création de l’autorité douanière et de l’administration fiscale, ainsi que le plan d’action visant à accroître le respect des obligations fiscales.

« Tout aussi critique sera l’approbation de la législation sur la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l’introduction de cette taxe d’ici 2020, afin de stimuler la mobilisation de plus de revenus internes », selon les précisions du communiqué.