Le futur Chef de l’Exécutif de Macao est déterminé à appliquer et à mettre en œuvre le principe «un pays, deux systèmes»

By | September 13, 2019

Le chef de l’exécutif nommé au V gouvernement de la région administrative spéciale de Macao (MSAR) a déclaré jeudi à Beijing qu’il était déterminé à appliquer le principe « un pays, deux systèmes », selon des informations officielles.

Après avoir dressé un bilan de sa visite à Beijing, monsieur Ho Iat Seng a exprimé sa satisfaction devant le fait qu’il ait été reçu par le président Xi Jinping et s’est félicité du soutien apporté par le gouvernement central.

Il a également mentionné qu’il s’était déjà rendu à plusieurs reprises à Beijing pour participer aux travaux du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, l’organe suprême du pouvoir de l’État, qui consiste notamment à superviser les tâches du gouvernement, des tribunaux et des poursuites, décisions de développement national et a également participé à l’examen et à la révision des lois du pays.

Sa présence actuelle dans la capitale s’explique en tant que chef exécutif élu, ce qui signifie en soi un changement de rôle, passant d’un administrateur à un administrateur, en passant de la personne qui supervise la personne supervisée à la responsabilité de le gouvernement central et la population de Macao.

Monsieur Ho Iat Seng a estimé qu’au cours des 20 dernières années, le développement de la Région administrative spéciale s’est accompagné d’une stabilité sociale. Son objectif est donc de garantir l’application du principe «un pays, deux systèmes et «Macao gouverné par son peuple» avec un haut degré d’autonomie.

Interrogé sur les objectifs à atteindre au cours des cinq prochaines années, monsieur Ho Iat Seng a indiqué que, comme il l’avait mentionné dans son programme de candidature politique, il se concentrerait sur cinq aspects : améliorer l’efficacité de l’administration publique, promouvoir et développer une diversification appropriée de l’économie, optimiser l’efficacité des initiatives visant à améliorer la qualité de la vie de la population, renforcer l’attractivité du personnel qualifié et améliorer les échanges pour le développement culturel.

En ce qui concerne l’introduction d’élections au suffrage universel à Macao, monsieur Ho Iat Seng a souligné que la Loi fondamentale définissait un régime de nomination à l’Assemblée législative et n’entraînerait donc aucun changement dans l’élection des députés.

En ce qui concerne l’élection au suffrage universel du président exécutif, il n’exclut pas la possibilité de suivre cette direction et cet objectif, bien qu’il présume, pour le moment, qu’il n’y a pas de calendrier à cette fin.