Le gouvernement angolais dans l’attente de conditions plus favorables pour émettre des euro-obligations

By | March 26, 2020

Le gouvernement angolais attend des conditions plus favorables pour contracter davantage de dette publique sous la forme d’une émission d’euro-obligations autorisée par un décret présidentiel du 18 mars, selon l’annonce faite par le média Jornal de Angola.

La source, citée par le journal, après avoir affirmé que le gouvernement n’avait engagé aucune négociation pour procéder à l’émission d’un maximum de 3 000 millions de dollars, a précisé que le décret présidentiel ne crée que les conditions institutionnelles de l’émission et résulte de l’approbation du budget. De l’État en exécution, ce qui laisse de l’espace pour contracter des dettes à l’étranger.

La source a indiqué qu’après le décret, qui autorise le ministre des Finances à négocier la question, les autorités attendent un moment plus favorable sur le marché, dans lequel, en raison de la conjoncture provoquée par la pandémie du nouveau virus corona, les investisseurs établissent des conditions sévères pour la dette des États africains.

Les taux d’intérêt requis par les investisseurs pour négocier la dette de l’Angola à échéance à 2025 sont d’environ 23,5%, soit trois fois la valeur enregistrée au début du mois, selon les chiffres de l’agence financière Bloomberg, qui écrit que le marché financier est, en pratique , fermé aux émetteurs africains en raison des craintes des investisseurs.

L’émission autorisée le 18 mars est la quatrième dans laquelle l’Angola a contracté une dette de cette manière depuis 2015, lorsque le gouvernement a levé 1,5 milliard de dollars avec un taux d’intérêt de 9,5%, pour une demande totale de 7,5 milliards. Puis, en 2018, l’Angola a mis 1,75 milliard à dix ans, avec un taux d’intérêt de 8,25% et encore 1,25 milliard à 30 ans, payant des intérêts de 9,375%.

En 2019, le gouvernement a placé trois milliards de dollars, sur dix et trente ans, avec respectivement des taux d’intérêt de 8% et 9,12%.