Le Gouvernement de L’Angola negocie la resiliation du contrat de concession attribue a Caioporto

By | June 1, 2018

Le gouvernement angolais envisage de négocier la résiliation du contrat de concession pour la construction du port de Caio à Cabinda, accordé à Caioporto, et une commission à cet effet a été créée par la dépêche présidentielle no. 66/18, du 30 mai, selon la presse internationale.

La création de cette commission de négociation, coordonnée par le ministère des Transports, est un résumé de la dépêche présidentielle impliquant Caioporto, dont l’actionnaire principal est l’homme d’affaires angolais Jean-Claude Bastos de Morais, enquêté par les autorités angolaises sur la gestion des actifs du Fonds souverain angolais.

La création de cette commission de négociation, coordonnée par le ministère des Transports, est un résumé de la dépêche présidentielle impliquant Caioporto, dont l’actionnaire principal est l’homme d’affaires angolais Jean-Claude Bastos de Morais, enquêté par les autorités angolaises sur la gestion des actifs du Fonds souverain angolais.

L’homme d’affaires suisse-angolais, président et fondateur de Quantum Global, qui gérait plus de 3 milliards de dollars des 5 milliards de dollars US du fonds souverain angolais, a été inculpé la semaine dernière et empêché de quitter l’Angola après un interrogatoire à la Direction nationale des enquêtes et l’action pénale du bureau du procureur général (PGR), selon la presse locale.

La construction du port, évaluée à 831,9 millions de dollars, a été incluse dans la ligne de crédit chinoise, l’État angolais assumant 85% du coût du contrat et le concessionnaire les 15% restants, soit 124,8 millions de dollars.

La construction du port, à CaioLitoral s’effectuera en trois phases, dont la première est la construction d’infrastructures portuaires et d’une zone de services de fret de 100 hectares et d’une jetée de 775 mètres. La compagnie China Road and Bridge Corporation (CBRC) a été embauchée pour exécuter le contrat.

(macauhub)