Le gouvernement du Timor Oriental souhaiterait pour les 5 prochaines annees une croissance economique a plus de 7%

By | July 25, 2018

Le gouvernement du Timor oriental souhaite que l’économie du pays croisse à un taux moyen de plus de 7% et que le taux de chômage soit inférieur à 10% au cours des cinq prochaines années, selon le programme gouvernemental Mercredi au parlement.

En effet, l’une des priorités du programme gouvernemental, reprise par l’agence de presse portugaise Lusa, est la promotion de l’emploi, en particulier des jeunes, dans le but de créer au moins 60 000 nouveaux emplois, en limitant le taux de chômage à un chiffre le taux de pauvreté minimum à 10% d’ici 2023.
La population timoraise s’élève à 1,2 million, avec une croissance annuelle de 2,3% et plus de la moitié de la population (51,2%) âgée de moins de 20 ans, ce qui signifie que «dans les cinq à dix prochaines années, des centaines de milliers de marché ».
Le document gouvernemental souligne l’importance du secteur privé comme «l’un des principaux moteurs de l’économie nationale, assurant la création d’emplois et, en tant que tel, étant l’un des principaux facteurs de la lutte contre la pauvreté».

Toutefois, le document mentionne que « le développement du secteur privé au Timor oriental n’a pas progressé car il est largement limité aux projets de l’Etat et n’a pas accès au crédit et au financement à long terme à des taux d’intérêt abordables ».
Par conséquent, l’une des mesures proposées est la création de la Banque de développement du Timor oriental (BDTL), détenue par l’État et avec la contribution du capital timorais, afin de «faciliter l’accès au financement à long terme avec des taux d’intérêt abordables».
Il est également prévu de créer Investimentos de Timor-Leste (TLIC), qui fonctionnera comme une «société d’investissement publique», dans le but de réaliser des «investissements commerciaux permettant un rendement financier important ou induisant des effets multiplicateurs pour le développement socio-économique», axés sur «l’investissement domestique dans le pays».

(macauhub)