Le gouvernement mozambicain négocie le redémarrage des travaux du barrage de Moamba-Major

By | February 8, 2018

Le gouvernement mozambicain est en train de négocier avec trois compagnies internationales pour conclure les travaux sur le barrage de Moamba-Major dans la province de Maputo, a annoncé M. Messias Macie au directeur du journal national mozambicain Notícias.

La construction de ce barrage sur la rivière Incómati a été suspendue à la suite de l’affaire de corruption au Brésil connue sous le nom de «Lava Jacto», qui impliquait plusieurs entreprises de construction, comme Andrade Gutierrez, qui était entrepreneur sur ce projet.

En octobre 2016, la Banque nationale brésilienne pour le développement économique et social a annoncé la suspension du financement de 25 projets exécutés par des entreprises brésiliennes à l’étranger, dont l’Angola et le Mozambique.

Plus tard, M. Rodrigo Soares, ambassadeur du Brésil au Mozambique, précisait que son pays honorerait sa promesse de financer la construction du barrage de Moamba-Major, malgré le fait que les projets brésiliens au Mozambique et dans d’autres pays étaient réévalués.

Macie faisait observer à l’agence Notícias que le gouvernement prévoit de terminer l’évaluation des propositions rapidement et de prendre les mesures nécessaires pour que les travaux « qui sont à l’arrêt en raison du manque de participation du gouvernement mozambicain dans le coût du projet, s’élevant à 200 millions de dollars », peut être repris.

Le barrage de Moamba-Major, dont la première pierre a été posée en 2014, permettra de stocker 760 millions de mètres cubes d’eau, contrôler le débit de la rivière Incomati, augmenter l’approvisionnement en eau des villes de Maputo, Matola et Ressano Garcia. centrale électrique pour produire 15 mégawatts d’électricité.

Le coût de la construction du barrage était estimé à 466 millions de dollars et le Brésil avait promis 320 millions de dollars US.