Le gouvernement mozambicain prévoit de nouveaux projets gaziers et pétroliers d’ici 2024

By | April 3, 2020

La deuxième phase du projet de gaz naturel à Pande et Temane et le projet de pétrole léger à Inhassoro, dans la province d’Inhambane, au sud du Mozambique, auront lieu au cours de la période de cinq ans 2020/2024, a déclaré jeudi le Premier ministre à Maputo.

Monsieur Carlos Agostinho do Rosário, qui a pris la parole lors de la session de présentation et d’appréciation du programme quinquennal du gouvernement (PQG) 2020-2024, a déclaré que ces deux projets seront ceux qui se démarqueront dans le cadre des principaux investissements à réaliser au cours de cette période de cinq ans.

L’espoir du Premier ministre s’étend également au démarrage de la production du projet d’exploration et de liquéfaction du gaz sur la plate-forme flottante du Corail Sud de la zone 4 dans le bassin de Rovuma et au démarrage des projets dans la zone 1 du même bassin, dans le cadre de qui devrait installer deux modules de liquéfaction de gaz naturel à Afungi, dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique.

Le Premier ministre a également déclaré qu’en ce qui concerne l’électricité, l’objectif pour la période de cinq ans sera de pouvoir électrifier tous les postes administratifs du pays, une fois le processus d’électrification du siège du district achevé, selon l’agence de presse AIM.

À cette fin, dans le cadre du programme Énergie pour tous, au cours de la présente période de cinq ans, la centrale thermoélectrique au gaz naturel sera construite à Temane, la construction des centrales solaires à Metoro et Pemba, à Cabo Delgado et Cuamba, à Niassa, terminée. la construction de deux mini-centrales hydroélectriques à Berua, en Zambézia et Luaisse, à Niassa et la construction de la ligne de transmission électrique à haute tension Cuamba – Marrupa sont terminées.

Avec ces projets, le Premier ministre estime que le Mozambique augmentera le nombre de consommateurs d’énergie dans le réseau électrique national de 3,8 millions, ce qui augmentera le taux de couverture de la population ayant accès à une énergie de qualité à partir de la 34 % à 63% en 2024.