Le Groupe Sinohydro Corp construit une centrale solaire en Guinée-Bissau

By | March 17, 2020

Le groupe chinois Sinohydro Corporation a remporté l’appel d’offres lancé en 2019 pour la construction d’une centrale solaire photovoltaïque à Gardete, en Guinée-Bissau, qui est dotée d’une capacité installée de 20 mégawatts, et le contrat d’attribution correspondant a été signé récemment, selon des informations officielles.

Le contrat a été signé avec la Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (SABRE) / African Biofuel and Renewable Energy Company (ABREC), société qui promeut l’introduction des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique en Afrique et à qui le gouvernement de Guinée-Bissau commandé en mars 2019 la préparation du cahier des charges, le lancement de l’appel d’offres public et la sélection des concurrents.

Le projet qui est financé par la Banque ouest-africaine de développement, comprend en plus de l’usine de Gardete, située à huit kilomètres de la capitale Bissau, deux mini-centrales solaires de 1 mégawatt chacune à Gabu et Canchungo.

Couverte par le programme de valorisation des énergies renouvelables (Prover) de la Guinée-Bissau, la construction de l’usine de Gardete, dans laquelle l’électricité produite sera injectée dans le réseau national, comprend des lignes de transport de 30 kilovolts vers la sous-station de Bor.

Le financement de la Banque ouest-africaine de développement a été alloué à la Guinée-Bissau sous la forme d’un prêt de 42,9 millions de dollars, selon les informations fournies lors du lancement de l’appel d’offres.

Le groupe chinois de génie hydraulique et de construction civile avait précédemment remporté un appel d’offres lancé par le gouvernement de Guinée-Bissau, en octobre 2016, pour construire un stade de football d’une capacité de 45 000 spectateurs.

Avec une population estimée à 1,86 million d’habitants (2017), la Guinée-Bissau a l’un des taux d’électrification les plus bas de tout le continent africain, avec de vastes zones de son territoire sans accès à l’électricité, la biomasse étant responsable d’environ 95% de l’énergie consommée dans le pays.