Le marché immobilier angolais est au point mort depuis cinq ans

By | April 27, 2020

La quasi-totalité des entreprises Presque toutes les entreprises opérant dans le secteur immobilier angolais sont en état de faillite technique, en raison du blocage du marché depuis plus de cinq ans, a déclaré le président de l’Association des professionnels de l’immobilier d’Angola (APIMA).

Monsieur Pedro Caldeira a révélé au Jornal de Angola que le manque de cofinancement est le principal problème dans le secteur, ce qui entraîne la paralysie du marché immobilier et rend difficile pour les promoteurs d’agir, car il s’agit d’un segment économique qui nécessite beaucoup de contacts sociaux.

La crise a fortement touché les domaines de la vente et de la location, il a déclaré qu’il y avait plusieurs problèmes, citant le manque de financement des investissements, réduisant la bureaucratie du système juridique pour les affaires immobilières, les taux d’intérêt peu attrayants pour le crédit à la consommation, l’inactivité l’Institut national du logement en ce qui concerne la délivrance de permis et de notes pour l’activité dans le secteur et l’absence de carte professionnelle, parmi les plus visibles.

Dans l’interview avec le journal, Pedro Caldeira, insatisfait du contexte actuel du marché immobilier, a accusé la banque de ne pas financer le secteur car il pensait qu’il s’agissait d’un domaine présentant un risque accru.

Il mentionne qu’il n’y a pas de prêt hypothécaire dans le pays, un instrument qui pourrait permettre aux entrepreneurs de construire plus facilement des urbanisations à faible revenu.

Le responsable a rappelé que l’APIMA est une association à but non lucratif et à fonds propres, il n’est donc pas possible de développer des entreprises immobilières sans financement, ayant déclaré que le gouvernement peut compter sur ses membres pour élaborer des stratégies capables de tirer parti du secteur immobilier privé et d’atteindre les objectifs de ce segment.