Le Mozambique détient 10% de réserves de change en monnaie chinoise

By | June 3, 2019

L’internationalisation croissante de la monnaie chinoise renforce l’intérêt du Mozambique à investir en yuan, a déclaré le gouverneur de la banque centrale du Mozambique lors du 10ème Forum international sur l’investissement et la construction d’infrastructures.

M. Rogério Lucas Zandamela a déclaré que 10% des réserves de change de son pays étaient libellées en monnaie chinoise et a souligné le rôle de plus en plus dominant que le yuan assumait en tant que monnaie de réserve internationale.

Le gouverneur a souligné sa conviction que cette tendance serait renforcée par l’initiative ‘Belt and Road’, un projet de construction d’infrastructures permettant de relier l’Asie à l’Europe et à l’Afrique.

En effet, l’initiative « est une plate-forme destinée à promouvoir la monnaie chinoise en tant que monnaie mondiale grâce à la modernisation des routes commerciales et au développement des infrastructures », a-t-il déclaré, celui-ci repris par l’agence de presse Lusa.

« Malgré cet optimisme, étant donné l’utilisation croissante du yuan comme monnaie de réserve internationale, nous ne pouvons pas perdre de vue certains risques et défis associés à son utilisation », a-t-il averti, soulignant les risques liés à une aggravation probable des tensions commerciales entre les deux pays, à savoir la Chine et les États-Unis.

M. Rogério Lucas Zandamela a déclaré que l’un des défis pour le Mozambique est de développer le marché des capitaux, qui est « relativement restreint et neuf », et a ajouté « nous pouvons travailler avec Macao pour obtenir davantage de financement mais aussi pour développer le marché des capitaux ».

Plus de 2 000 entrepreneurs, universitaires et hommes politiques, dont plus de 50 dirigeants de 40 pays et régions, ont assisté à l’édition 2019 du forum lors d’un événement organisé sous la direction du ministère du Commerce de la République populaire de Chine et du gouvernement de Macao.

La IIICF a inclus 36 forums parallèles, expositions, séminaires de promotion de projets et échanges de contacts, parmi d’autres activités de négociation commerciale, afin de rendre opérationnelle la coopération entre les pays participant à l’initiative ‘Belt and Road’.