Le président de l’Angola ordonne l’évaluation des banques publiques

By | January 9, 2018

Les participations détenues par l’État angolais ou des entreprises publiques dans des institutions bancaires nationales et étrangères seront évaluées par un groupe de travail dirigé par le ministre des Finances, M. Archer Mangueira, en vertu d’un ordre signé par le président de la république M. João Lourenço.

L’arrêté stipule également que le groupe de travail disposera d’un délai de 45 jours pour effectuer un «diagnostic d’évaluation» des institutions financières publiques angolaises et «définir une méthodologie pour les restructurer».

L’État angolais, par l’intermédiaire de la compagnie pétrolière Sonangol, détient des participations dans plusieurs banques nationales et étrangères, dont la plus grande banque privée du Portugal, Banco Comercial Português (BCP), détenue à 14,87% avec une perte potentielle de 365,7 millions d’euros. Agence d’information publique portugaise Lusa.

Le groupe de travail comprend le secrétaire aux affaires économiques du président de la République, le secrétaire d’État aux finances et au Trésor et un vice-gouverneur de la Banque nationale d’Angola.

Au cours des réunions du groupe, les présidents de la Commission des marchés de capitaux, de la dette et de la bourse angolaise, de l’entreprise publique Recredit et de la Banco de Desenvolvimento de Angola (BDA), Banco de Poupança e Crédito (BPC) et Banco de Comércio e Indústria (BCI).

La société publique angolaise Recredit a annoncé au mois d’août 2017 qu’elle prévoyait d’étendre l’achat de mauvais crédit à quatre autres banques commerciales, à savoir Banco de Comercio e Indústria (BCI), Banco Angolano de Investimentos (BAI), Banco Keve et Banco de Negócios Internacional (BNI), après avoir accepté d’acheter les dettes de la banque publique Banco de Poupança e Crédito (BPC).