L’’Economie Angolaise Enregistre une Croissance plus faible que prevue pour l’Annee 2019

By | April 24, 2019

L’année 2019 devrait être celle de la reprise économique en Angola, mais selon les dernières prévisions du gouvernement, ce sera au mieux une année de croissance revêtant un caractère marginal.

Après des contractions respectives de 2,6% et 0,1% en 2016 et 2017, l’économie angolaise aurait dû accentuer et enregistrer une baisse de l’an dernier à moins 1,7%, précisait M. Pedro Luís da Fonseca, le ministre de l’Economie et de la Planification en février, Pedro Luís da Fonseca.

En ce qui concerne le budget public pour l’exercice 2019,es perspectives de croissance de 2,8% inscrites dans ce budget, a suscité de grandes attentes des agents économiques, actuellement révisées à la baisse par le ministère des Finances, dans la Stratégie d’endettement à moyen terme pour la période comprise entre 2019-2021, à seulement 0,4%.

Dans une de ses analyses, l’institution financière Banco de Fomento Angola a indiqué que l’écart s’explique principalement par une baisse des prévisions concernant le produit intérieur brut, qui devrait baisser de 2,2% au lieu d’augmenter de 1,7%, comme initialement estimé.

Si cela se confirme, cela correspond à une production de pétrole inférieure à 1,49 million de barils par jour pour toute l’année. Ce scénario s’avérerait plus négatif que prévu, dans la mesure où il ne couvrirait même pas le quota d’exportation autorisé par l’OPEP, « compte tenu des branches utilisées en interne pour le raffinage ».

Le gouvernement s’attend maintenantà une reprise de la croissance à hauteur de 3,2% en 2020 et 2021, le Produit Intérieur Brut hors pétrole s’accroissant de 1,5% en 2019 à 3,7% en 2020 et à 4,5% en 2021.

Les prévisions du gouvernement pour l’année 2019 sont plus optimistes que les précédentes prévisions de l’Economist Intelligence Unit (EIU), qui prévoit une nouvelle contraction de 1,9% au cours des deux prochaines années, avant de revenir à des valeurs positives pour la période comprise entre 2021 à 2023.

Selon l’Economist Intelligence Unit, la faiblesse de l’économie nationale, conjuguée à l’appréciation du dollar américain et à la faible appréciation des investisseurs des marchés émergents, continuera de peser sur le kwanza en 2019, qui aura tendance à se déprécier.

En cas d’une éventuelle influence négative entre 2021 et 2023 sur l’économie du pays, due à une baisse du prix de pétrole cette année et l’année suivante, les bas prix du pétrole continueront d’avoir une influence négative sur l’économie du pays, couplée à une hausse des prix et une augmentation de la production, il y aura un renversement de la tendance actuelle, il y aura un renversement des taux négatifs aux taux positifs.

En conséquence, les analystes de l’Economist Intelligence Unit prévoient que l’économie angolaise devrait connaître une croissance annuelle moyenne de 6,3%, avec une valeur maximale de 7% en 2021 et un minimum de 5,9% en 2023.

L’ Economist Intelligence Unitrévèle également dans son rapport que, malgré les efforts déployés pour diversifier l’économie, l’activité restera dépendante de l’évolution du secteur pétrolier, aucun changement majeur ne pouvant être attendu à court et à moyen terme.

Macauhub