Les capitaux ont été volontairement rapatriés, garantit le gouverneur de la Banque nationale d’Angola

By | May 24, 2019

Selon les médias angolais, M. José de Lima Massano, président de la Banque nationale d’Angola, a confirmé que les fonds avaient été retirés volontairement dans un délai de grâce de six mois et ne nécessitaient pas de prestations en vertu de la loi en vigueur.

M. José de Lima Massano a répondu aux demandes des membres du parlement angolais de clarifier le projet de loi sur la révision du budget national 2019, qui prévoit une procédure de retrait de fonds à partir de juin 2018, avec un délai de grâce de six mois jusqu’au 26 décembre de la même année. Entrez la phase obligatoire.

Le président n’a mentionné aucun chiffre, mais affirmant seulement que pendant la période de retrait volontaire de six mois, «il n’est pas nécessaire d’accorder des prestations conformément à la loi».

En avril de l’année dernière, le bureau du procureur général a repris les informations communiquées par la ministre d’État Assurances, Eduarda Rodrigues, montrant que l’Angola ne pouvait récupérer aucun fonds sur une base de retrait volontaire, mais avait forcé la récupération de près de 4 milliards de dollars en espèces et en biens.

En janvier 2018, il a été annoncé que les citoyens angolais disposant de dépôts non déclarés de plus de 100 000 US se verraient accorder un délai de six mois pour rapatrier ces fonds sans faire l’objet d’une enquête pénale, fiscale ou d’échange en vertu d’un projet de loi du Régime extraordinaire de l’impôt et la réglementation des changes à préparer par la Banque nationale d’Angola.