Les Chemins de fer Chinois – China railways implique dans un projet ferroviaire reliant le Zimbabwe au Mozambique

By | August 13, 2018

Lacompagnie China Railways a proposé la construction d’une liaison ferroviaire reliant le Mozambique au Zimbabwe via la Zambie, un projet estimé à 2,5 milliards de dollars qui permettra aux entreprises de ces deux derniers pays d’accéder facilement aux ports mozambicains.

Le projet de ligne Trans-Zambezi a conduit une délégation de la compagnie China Railways, dirigée à Harare fin juillet par le vice-président M. Shao Gang, dans le but de prendre contact avec le gouvernement local ainsi que son partenaire local Global Power Bridge International, selon la presse de Harare.

La première phase du projet consistera en une liaison de 400 km entre Shamva au Zimbabwe et Moatize au Mozambique, soit une ligne longue de 900 kilomètres qui s’étend jusqu’au port de Nacala (corridor logistique de Nacala, à travers lequel le charbon de la mine Moatize, produite par la société brésilienne Vale), un projet inauguré en mai 2017 par le président mozambicain.

La construction de nouvelles sections de cette ligne et la reconstruction d’autres sections ont commencé en 2012 et comprennent un tronçon de 200 kilomètres qui traverse un pays voisin, le Malawi.

Le projet des chemins de fer chinois prévoit également la construction d’une ligne de 1 700 kilomètres reliant directement Binga, à la frontière du Zimbabwe avec la Zambie, au port de Nacala.

Au mois de mars dernier, la société China Railways a mentionné son intérêt pour le projet dans une lettre au gouvernement du Zimbabwe signée par Gang Shao, selon la Financial Gazette.

« Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Global Power Bridge International pour établir les bases du projet ferroviaire et nous sommes prêts à enclencher le projet », a déclaré M. Shao.

Le projet implique également la Chine avec la société Century CenturyEnergy International, qui a un projet de production de soja à grande échelle de 500 millions de dollars au Zimbabwe.

Le président de la société Mozambique’s Ports and Railways (CFM), une entreprise publique détenant des participations dans tous les ports du pays, a récemment annoncé que la société entendait investir 200 millions de dollars dans la modernisation de son réseau ferroviaire au cours des trois prochaines années.

Selon un article récemment publié dans le China-Lusophone Brief (CLBrief) qui est un service d’information sur la Chine et les pays lusophones, le Mozambique, pourrait jouer un rôle dans la nouvelle génération de chemins de fer en Afrique.

L’article révèle que la nouvelle vague de construction ferroviaire accorde plus d’attention aux besoins réels des pays africains, tels que ceux qui sont construits pour relier les ports de Mombasa et de Dar es-Salaam dans l’océan Indien, vers des pays sans accès direct à la mer dans la région des Grands Lacs.

« Le Mozambique pourrait être l’un des principaux acteurs de cette deuxième révolution ferroviaire, car si les chemins de fer qu’il dessert servent principalement à transporter le charbon, ils pourraient également contribuer à la croissance du commerce transfrontalier.

Les lignes de chemin de fer qui transportent du charbon d’Afrique du Sud et du Botswana en vue de l’exportation peuvent être utilisées pour effectuer un transport d’autres produits et les lignes existant dans le centre-nord du pays peuvent également être utilisées pour transporter des produits vers des paysde la région n’ayant pas accès à la mer, à l’instar du Malawi et du Zimbabwe.

En plus de la ligne Sena qui relie Moatize au port de Beira, dans la province de Sofala, il existe une autre ligne construite au cours de la période coloniale qui relie le port au Zimbabwe, à la Zambie et à la République démocratique du Congo. Le Zimbabwe a besoin d’un investissement massif pour atteindre son objectif final.

(macauhub)