Les entreprises chinoises en Angola enregistrent une baisse record de leur chiffre d’affaires

By | April 28, 2020

Les entreprises chinoises opérant en Angola ont jusqu’à présent enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires entre 350 et 500 millions de dollars en raison des restrictions résultant de l’imposition d’un état d’urgence pour stopper la propagation du virus Covid-19, a déclaré le vice-président. Chambre de commerce Angola-Chine (CCAC). 

Monsieur Francisco Shen a déclaré à Jornal de Angola que les entreprises chinoises opérant dans le pays avaient un chiffre d’affaires de 2,86 milliards de dollars US pour l’année 2019, avec des investissements cette année-là atteignant 206 millions de dollars US.

«Le premier trimestre de cette année est caractérisé par des pertes successives d’entreprises dans toutes les entreprises privées et publiques en Chine en Angola, et en raison de l’épidémie de Covid-19 et de la situation économique générale, du nombre de citoyens chinois et d’entrepreneurs en Angola, c’est moins de 50 000 sur les 200 000 enregistrés jusqu’à la fin de 2019 », a déclaré le vice-président du CCAC.

En effet, monsieur Shen a rappelé que plusieurs entreprises chinoises rentrées en Chine ont participé activement à la transformation et à la modernisation du pays, dans les secteurs de la construction civile, de l’industrie, de l’agriculture, de la pêche, des mines, de l’éducation, du commerce et de la restauration.

La chute abrupte du prix du pétrole a entraîné l’arrêt des projets de construction d’infrastructures, les entreprises de construction ont donc choisi de se retirer du marché ou de transformer leurs activités.

En 2019, toutes les entreprises chinoises ont survécu aux difficultés, même avec des restrictions d’accès aux devises, mais en cette période de pandémie, presque toutes les entreprises, les actions de coopération et les échanges sont suspendues.

« Les investissements sont suspendus en raison de la situation de la dévaluation de la monnaie angolaise et du coût de production, qui est de plus en plus élevé », a-t-il expliqué, ajoutant que les entreprises ne souhaitaient actuellement garantir que le paiement des impôts et obligations aux salariés.

Monsieur Francisco Chen a souligné la baisse des échanges entre l’Angola et la Chine en 2019, de 8,35% en termes annuels à 25,71 milliards de dollars, ainsi que celle observée dans les travaux publics, dans laquelle la valeur des marchés attribués aux entreprises chinoises a atteint 809 millions de dollars, en baisse de 63,9% par rapport à 2018.